A A A
Justice

Radiation permanente de Raynald Chevrier

5 novembre 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Déjà sous le coup d’une radiation provisoire depuis janvier 2012, Raynald Chevrier (certificat no 107078) est radié de façon permanente par la Chambre de la sécurité financière (CSF). Le comité de discipline de la CSF a rendu récemment cette décision à l’encontre du conseiller en sécurité financière qui exerçait dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

M. Chevrier a été reconnu coupable de s’être placé en situation de conflit d’intérêts en empruntant à ses clients des sommes totalisant plus de 74 000 $. De plus, il s’est approprié un montant de plus de 67 000 $ provenant des sommes qu’il avait empruntées à ses clients.

L’ex-conseiller a faussement utilisé des formulaires de Manuvie pour parvenir à ses fins. M. Chevrier a ainsi été reconnu coupable d’avoir faussement laissé croire à ses clients qu’ils souscrivaient à des certificats de placements garantis auprès de Manuvie en utilisant des formulaires de Manuvie pour les induire en erreur.

Au cœur de la profession

Pour le comité de discipline, les infractions commises par Raynald Chevrier vont au cœur de l’exercice de la profession et elles discréditent cette dernière. Le comité estime que la protection du public risquerait d’être compromise si M. Chevrier était autorisé à continuer à exercer la profession. Le comité de discipline pointe ainsi vers les fautes multiples commises à l’endroit de plusieurs consommateurs et vers les pertes financières causées aux clients. En plus de sa radiation, M. Chevrier devra payer les déboursés liés aux procédures.

Un conseiller en sécurité financière radié un mois
Le comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière a également annoncé avoir radié, pour une période d’un mois, M Clément Dumont (certificat no 111338), un conseiller en sécurité financière de la région de Québec.

[bigbox2]Il a été reconnu coupable de ne pas avoir recueilli tous les renseignements nécessaires et de ne pas avoir procédé à une analyse complète et conforme des besoins financiers de ses clients alors qu’il leur faisait souscrire une proposition d’assurance accident-maladie.

Loading comments, please wait.