A A A
Justice

Radié à vie, il écope d’une nouvelle amende de 7 000 $

23 janvier 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Radié à vie en 2012 par la Chambre de la sécurité financière (CSF), l’ex-conseiller Raynald Chevrier vient de faire face aux accusations déposées contre lui par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Verdict : une pénalité financière de 7 000 $, imposée par la Cour du Québec.

Le jugement rendu le 6 janvier dernier portait sur deux chefs d’accusation, soit : l’exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs, et le placement d’une forme d’investissement sans avoir fourni de prospectus visé par l’AMF.

Plus précisément, après voir emprunté des sommes d’argent à ses clients sous promesse d’un taux de rendement annuel avoisinant les 10 %, Raynald Chevrier aurait floué trois investisseurs pour un montant total évalué à 35 520 $.

Une situation similaire à celle lui ayant valu d’être radié définitivement par la Chambre de la sécurité financière, en octobre 2012, où il avait été reconnu coupable de conflit d’intérêts et d’avoir accaparé à des fins personnelles un montant de plus de 67 000 $ provenant de ses clients investisseurs.

Stratagème utilisé? Faire croire aux investisseurs qu’ils souscrivaient des CPG auprès de Manuvie en utilisant des formulaires officiels de la compagnie.

Pour rappel : au moment de l’annonce des poursuites par l’Autorité, en janvier 2013, six chefs d’accusation avaient été déposés contre Raynald Chevrier, alors passible de 60 000 $ d’amendes.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.