A A A
Justice

Radié pour manque de professionnalisme et d’intégrité

25 octobre 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

De janvier 2008 à mars 2010, le conseiller Michael Purvis (certificat 128088, BDNI 1382441) a signé à plusieurs reprises des formulaires de transferts de fonds et d’ordres de transaction de fonds communs sans avoir préalablement rencontré ses clients ni avoir communiqué avec eux.

Résultat : le comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière a radié ce représentant en épargne collective pour une durée d’un an et l’a condamné à payer les débours liés au traitement de son dossier.

Actif dans l’ouest de Montréal (Dollard-des-Ormeaux), Michael Purvis a acheté en 2007 la clientèle d’un conseiller qui a été radié quelques jours plus tard. Malgré ce fait, Michael Purvis l’a mandaté pour qu’il continue de « servir » ses épargnants, ce qui est illégal. Purvis n’a jamais rencontré les clients en question. Au moment d’effectuer des transactions sur leurs comptes, Michael Purvis demandait à son « employé » de lui résumer la situation, puis il paraphait les formulaires.

« Signer les documents décrits en l’espèce, sans avoir personnellement rencontré les clients et pu ainsi s’assurer de l’exactitude des informations et instructions fournies, va à l’encontre des valeurs de professionnalisme, d’honnêteté et d’intégrité requis dans cette profession et une telle conduite ne peut être tolérée ».

Dans sa défense, Michel Purvis a souligné que ses clients n’ont pas été trompés et qu’ils n’ont subi aucune perte pécuniaire. Ces arguments n’ont pas impressionné le comité de discipline, qui note que l’absence de regret de la part de l’intimé « constitue un facteur important dans l’évaluation du risque de récidive ».

Considérant tous ces éléments, le comité de discipline a décidé de radier Michael Purvis pour une période d’un an.

Loading comments, please wait.