A A A
Justice

Elle s’était procuré une carte de crédit au nom de sa cliente

25 août 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La CSF vient de sévir à l’endroit de Kathleen Lamoureux (certificat no 163003, BDNI n1572741), une représentante de courtier en épargne collective de Montréal.

Le comité de discipline de la Chambre de la sécurité financière lui a ainsi imposé une radiation temporaire immédiate d’une période de dix ans.

La représentante a été reconnue coupable d’avoir contrefait la signature d’une cliente sur un formulaire de demande de carte de crédit et d’avoir soumis ce formulaire à l’insu de cette dernière aux fins de l’émission de la carte.

Elle a aussi été trouvée coupable d’avoir effectué ou permis que soient effectués sans autorisation cinq retraits totalisant environ 2 500 $ au moyen de cette carte de crédit.

FAUTES GRAVES

Le comité de discipline souligne la gravité des gestes reprochés à Kathleen Lamoureux. « Il ne s’agit pas d’une situation où le représentant aurait contrefait la signature d’un client pour s’éviter certaines démarches. L’intention de Mme Lamoureux était d’obtenir une carte de crédit pour ensuite l’utiliser ou permettre qu’elle soit utilisée à des fins frauduleuses », peut-on lire dans la décision.

Le jugement à son encontre est sans équivoque : ces actions ont été posées « de façon délibérée, préméditée, volontaire et voulue, ce qui démontre une absence évidente de probité », poursuit le comité de discipline. Aucun facteur atténuant n’a d’ailleurs été retenu puisque l’intimé n’a pas daigné se présenter à son audition.

Comme c’est souvent le cas, elle a aussi été condamnée à payer les débours encourus, d’un montant non spécifié.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques