A A A
Justice

Ratio Capital doit cesser ses activités de courtage

17 février 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La firme Gestion d’actif Ratio Capital et les deux pseudo-conseillers Denis Hamel et Christophe Leconte sont interdits de pratiquer l’activité de conseillers en valeurs.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a obtenu cette ordonnance d’interdiction parce que Ratio Capital solliciterait illégalement les investisseurs québécois pour gérer à leur place leur compte autogéré de placements, et en raison d’allégations et de faits « particulièrement inquiétants ».

D’abord, ni la firme ni les deux individus visés ne sont inscrits à l’AMF. Ensuite, le site Internet de la société présentait quatre modèles de portefeuilles qui auraient généré des rendements annuels de 29 %, 39 %, 39 % et 47 % depuis 1997. Or, il appert que la stratégie d’investissement ayant conduit à ces résultats a été élaborée en 2004 à partir des simulations informatisées. Enfin, selon l’AMF, les épargnants ne seraient pas en mesure à la lumière des informations fournies sur le site Internet de prendre une décision d’investissement éclairée.

Selon l’AMF, les investisseurs « pourraient être éblouis par les rendements élevés offerts et par les mentions à l’effet que le risque est « contrôlé en tout temps ». En outre, les conseils proposés ne tiendraient pas compte de leur situation financière, de leur tolérance aux risques et de leurs objectifs de placement.

L’ordonnance d’interdiction enjoint la firme et ses conseillers de fermer leur site Internet. C’est chose faite, mais Ratio Capital tient à défendre sa position. On peut y lire : « Cette décision a été rendue par l’AMF dans une décision ex parte, c’est-à-dire sans qu’aucune consultation ou avis n’ait été effectué avec nous au préalable. Gestion d’Actif Ratio Capital avait toutefois effectué plusieurs appels avec l’AMF avant de lancer son site Web afin de s’assurer que nous étions en règle. Il nous a alors été permis de croire que nous pouvions nous prévaloir de la dispense d’inscription suivante du Règlement 31-103 sur les obligations et dispenses d’inscription. »

À l’intention de ses clients, l’entreprise basée à La Prairie ajoute : « Nous vous informons que nous rembourserons dans les prochains jours à tous nos clients les frais d’abonnement à notre lettre d’informations boursières, et nous cesserons de vous expédier nos lettres d’informations. Ces remboursements seront effectués directement sur vos cartes de crédits ou par chèque à votre adresse à nos dossiers. »

L’AMF signale que son intervention est liée notamment à la « vigilance d’un consommateur qui a eu le réflexe d’investiguer avant d’investir ».

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000