A A A

RBC prévoit une croissance économique canadienne supérieure à celle des États-Unis en 2007

22 juin 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(22-06-2006) La croissance économique du Canada devrait passer de 2,9 % en 2005 à 3,3 % en 2006 avant de glisser à 2,9 % en 2007, indique un rapport prévisionnel publié par RBC Groupe Financier. Le taux de croissance américain, quant à lui, chutera de 3,5 % en 2005 à 3,3 % cette année, puis à 2,7 % en 2007.

« Malgré des inquiétudes au sujet de l’inflation et des hausses de taux d’intérêt en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde, le marché du travail tendu, la hausse des salaires et la diminution de l’effet de ralentissement des exportations nettes soutiendront la croissance au Canada et aux États-Unis cette année, avance Craig Wright, vice-président et économiste en chef de RBC. La croissance intérieure canadienne devrait dépasser celle des États-Unis grâce à l’augmentation des investissements des entreprises. »RBC croit que les dépenses de consommation devraient ralentir en Amérique du Nord, puisque l’essoufflement du marché immobilier résidentiel estompera l’effet d’enrichissement résultant de la hausse des prix des logements. Cependant, la croissance du P.I.B. sera plus touchée aux États-Unis qu’au Canada, où les prix résidentiels étaient initialement inférieurs.

Quant à l’industrie du bâtiment commercial, son retour en force devrait absorber les ressources libérées par le ralentissement de la construction domiciliaire, au Canada et aux États-Unis. Les investissements des entreprises nord-américaines en technologies améliorant la productivité devraient aussi aider l’économie à croître cette année et l’an prochain.

La Banque du Canada a monté le taux à un jour à 4,25 % à la fin mai, le plus élevé depuis août 2001, et RBC croit qu’elle haussera à nouveau son taux directeur à 4,5 % pour le laisser à ce niveau jusqu’à la fin de l’année. En ce qui concerne le taux américain, RBC prévoit qu’il subira deux autres hausses pour atteindre 5,5 %, puis restera stationnaire pour le reste de l’année.

Cette différence de croissance des taux aura aussi un impact sur le dollar canadien, croit M. Wright. « Avec l’augmentation plus lente des taux d’intérêt canadiens par rapport aux taux américains, le dollar canadien y perdra de son élan, explique-t-il. Et comme les prix des produits de base les plus importants pour l’économie canadienne ont baissé récemment, le dollar canadien devrait glisser à 85,5 cents US d’ici la fin de 2006 et retomber à 81 cents US dans la seconde moitié de 2007. »

Les prévisions complètes sont disponibles à l’adresse suivante, cliquez ici

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000