A A A
Établissements

Recours collectif : Desjardins se défendra

14 décembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

fraude_justice_courDes épargnants n’ayant pas fait un sou avec leur investissement en 8 ans se sont lancés dans un recours collectif contre Desjardins, qui entend rejeter avec force les allégations des clients concernés.

« Nous avons l’intention de défendre vigoureusement notre position », lance André Chapleau, porte-parole du Mouvement Desjardins, lorsque contacté par Conseiller.ca.

Le recours vise deux filiales : Desjardins Sécurité financière (DSF) et Desjardins Gestion d’actifs (DGA), rapporte la chaîne Argent.

Entre 1998 et 2008, des milliers d’épargnants ont investi dans des dépôts à terme indiciels précis pour des termes variant de trois à huit ans. Ces placements étaient distribués par l’entremise du réseau SFL. L’argent a été déposé dans deux produits garantis, appelés Indices Plus Stratégique (IPS) et Indices Plus Tactique (IPT).

La chaîne spécialisée estime à 500 M$ au minimum les sommes qui auraient été investies au cours de cette période.

« Si un investisseur déposait 1 000 $ pour cinq ans, il récupérait 1 000 $ à la fin du terme. Mais en plus, Desjardins disait que le placement allait produire un rendement intéressant », a affirmé à Argent Me Serge Létourneau, de Létourneau Gagné, l’un des cabinets impliqués dans le recours.

« AUCUN RENDEMENT »

« Malgré que les placements IPS et IPT étaient offerts comme étant très sécuritaires et à faible risque, les stratégies d’investissement utilisées par Desjardins Sécurité financière comprenaient un important levier financier qui a eu pour conséquence que lors de l’automne 2008, Desjardins Sécurité financière a été forcée de liquider la partie des fonds [destinée] à produire du rendement sur ces placements », lit-on sur le site web de Létourneau Gagné.

« Il en a résulté que les investisseurs n’ont reçu aucun rendement sur leurs placements IPS et IPT depuis l’automne 2008. Or, considérant que certains placements IPS et IPT n’arriveront à échéance que le 1er juillet 2016, les membres du Groupe auront été privés de toutes possibilités de rendement pour une période pouvant s’étendre jusqu’à huit ans », continue le cabinet.

Deux investisseurs, Jean-Paul Dupuis et Francis Tremblay, ont déposé une requête en recours collectif en 2011.

S’ils ont gain de cause, les clients concernés pourraient être dédommagés.


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques