A A A
Établissements

Recul de la rentabilité de Desjardins Sécurité financière

13 mars 2013 | Ronald McKenzie

  • envoyer
  • imprimer


Le bénéfice net de Desjardins Sécurité financière (DSF) a reculé de 23 % à 217 millions de dollars au terme de l’exercice 2012.

Cette baisse s’explique de trois façons :

* Un contexte économique moins favorable qui a exercé une pression sur l’ensemble de l’industrie de l’assurance et des services financiers.

* Une détérioration de l’expérience en assurance invalidité.

* Des rajustements aux provisions techniques « dictés par la prudence requise dans le contexte actuel », dit DSF.

La filiale du Mouvement Desjardins spécialisée en assurance de personnes a toute de même clos l’exercice avec des résultats dignes de mention : hausse de 5 % des primes d’assurance, augmentation de 6,9 % des ventes d’assurance et croissance de 15,5 % des ventes de produits d’épargne.

L’actif sous gestion se chiffrait à 34,4 milliards de dollars au 31 décembre 2012. C’est 4 % de mieux qu’en 2011.

Pour le 4e trimestre de 2012, le résultat net s’est établi à 60,8 millions, comparativement à 104,3 millions pour le même trimestre en 2011. Les primes d’assurance se sont élevées à 835,7 millions contre 781,6 millions en 2011. Les ventes d’assurance ont totalisé 82,2 millions (83,3 millions en 2011). Du côté de l’épargne, les ventes totales ont atteint 450,1 millions par rapport à 474,2 millions pour la période correspondante en 2011.

 

À lire :

Nos ristournes sont stables depuis 2009, dit Desjardins

Excédents chez Desjardins en 2012

Loading comments, please wait.