A A A

Recul de l’indice de confiance State Street

19 septembre 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En septembre, l’indice State Street qui mesure la confiance des investisseurs institutionnels mondiaux a reculé de 7,5 % pour se fixer à 99,6 points.

Ce fléchissement est dû en bonne partie à la nervosité des investisseurs du Canada et des États-Unis, qui se manifeste par un repli de 11 points de l’indice nord-américain. Les investisseurs européens ont également joué un rôle prépondérant, la confiance dans cette région ayant affiché une baisse de 86,6 à 82,3 points. En revanche, la confiance des investisseurs en Asie enregistre une légère hausse de 1,6 points pour s’établir à 86,5 points.

« Le comportement des investisseurs institutionnels ce mois-ci reflète un retour à des conditions plus normales en termes de liquidité. Vers la fin juillet, début août, les institutions ont accumulé des actifs dans le monde entier, traduisant un appétit pour le risque relativement plus important par rapport aux autres acteurs du marché qui se portaient fortement vendeurs », explique un expert cité par State Street. Cette accumulation institutionnelle s’est avérée utile, dit State Street, les marchés ayant amorcé une reprise constante à partir du 16 août. En septembre, les institutions se sont montrées « plus sélectives dans leurs achats », ce que traduisent les dernières mesures de l’indice.

Les données relatives aux ventes à découvert assemblées par State Street Global Markets  confirment cette analyse. « Elles suggèrent que, à l’échelle mondiale, les investisseurs institutionnels ont joué un rôle stabilisateur au cours des récents bouleversements sur les marchés boursiers », note State Street.

Publié chaque mois, l’indice State Street de confiance des investisseurs est suivi par les gestionnaires de fonds et les banques centrales. C’est le seul indice qui mesure de manière quantitative les tendances d’achat des investisseurs institutionnels dans le monde entier.

Loading comments, please wait.