A A A

Recul des PAPE au pays en 2006

5 janvier 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(05-01-2007)Le holà imposé à la création des fiducies de revenu par Ottawa a un impact négatif sur les premiers appels publics à l’épargne(PAPE)en 2006 et il n’annonce rien de bon pour 2007, révèle une étude de la firme PricewaterhouseCoopers.

En effet, la valeur totale PAPE lancés sur les places boursières canadiennes en 2006 s’est établie à 5,8 milliards de dollars, comparativement à 7,0 milliards l’année précédente.

PricewaterhouseCoopers a recensé 116 PAPE qui ont été inscrits à la Bourse de Toronto et à la Bourse de croissance TSX en 2006. C’est trois de moins que l’année précédente. Ce recul peut sembler marginal, mais un examen des données donne un autre son de cloche.

À la Bourse de Toronto, le nombre d’entreprises qui y ont inscrit leurs titres pour une première fois est passé de 74 en 2005 à 54 l’an dernier. Cette baisse de 27 % est presque entièrement attribuable aux fiducies de revenu, dont 24 ont effectué un PAPE en 2006, plutôt que 40 l’année précédente. Au 4e trimestre de 2006, on a dénombré à peine cinq PAPE(dont aucune fiducie de revenu)contre 19 un an auparavant.

Les fiducies de revenu ont compté pour 60 % de la valeur des PAPE au cours des trois dernières années. Sans elles, dit PricewaterhouseCoopers, la valeur des PAPE sur les Bourses canadiennes pourrait fondre de moitié en 2007.

Loading comments, please wait.