A A A
Immobilier

Recul des ventes de maisons au Québec en 2013

12 décembre 2013 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’immobilier résidentiel au Québec s’est essoufflé en 2013, rapporte le courtier Remax.

En effet, les ventes d’habitations ont reculé de 9 % dans le Grand Montréal et de 12 % à Québec. Remax explique ce fléchissement par la réglementation plus stricte en matière d’octroi de prêts, la perte de confiance des consommateurs et le ralentissement économique.

La situation devrait s’améliorer en 2014. En effet, les ventes de maisons devraient augmenter de 2 % tant à Montréal qu’à Québec. Remax anticipe une stabilisation du prix moyen des habitations à Montréal, mais une légère baisse (1 %) à Québec.

À l’échelle du Canada, la valeur moyenne des maisons devrait progresser de 3 % en 2014 pour atteindre 390 000 $ à la fin de l’année.

En 2014, le marché immobilier canadien devrait être stable, avec des ventes égalant ou surpassant celles de l’an dernier, les niveaux les plus élevés étant prévus à Kelowna (10 %) et à Calgary (9 %).

« Malgré un ralentissement général des activités au Québec, le tableau s’annonce plus positif pour la prochaine année. Les Québécois et les Canadiens se trouvaient en général dans un état d’esprit axé sur le long terme, qui laisse présager la stabilité. Néanmoins, ils valorisent également le progrès, et nous nous attendons à ce que cela se reflète à nouveau en 2014 », a commenté Remax.

Le courtier ajoute : « La progression des placements en actions devrait continuer de se traduire par des mouvements importants vers de plus grandes maisons ou de meilleurs quartiers et donner lieu à une tendance croissante en matière de rénovation. Les gains liés aux marchés boursiers devraient également servir à soutenir l’activité, par la transformation de richesse virtuelle en richesse matérielle. Nous prévoyons une meilleure progression dans le futur. »

Loading comments, please wait.