A A A
Établissements

Recul du marché résidentiel en février

18 mars 2013 | Fabrice Tremblay

  • envoyer
  • imprimer


Les ventes de maisons conclues par le biais des systèmes MLS des chambres et associations immobilières au Canada étaient en baisse de 2,1 % en février, par rapport à janvier. Au courant de janvier, le marché avait connu une légère hausse.

Sur une période de un an, les ventes ont diminué de 15,8 %, par rapport aux résultats de février 2012. Le marché est cependant resté en équilibre, souligne l’Association canadienne de l’immeuble (ACI). En effet, le prix moyen des maisons a baissé de 1 % au pays d’une année à l’autre, en février.

« L’essoufflement du marché immobilier s’est produit par suite du resserrement des règles et lignes directrices hypothécaires qui sont entrées en vigueur à la mi-juillet l’année dernière, et a entraîné une chute des ventes, surtout au mois d’août. L’activité du marché est demeurée au ralenti depuis, sans toutefois donner de signe d’une dégradation additionnelle », analyse l’économiste en chef de l’ACI, Gregory Klump.

Au pays, le prix moyen réel (non corrigé des variations saisonnières) des maisons vendues en février 2013 se situait à 368 895 $, soit 1 % de moins que les résultats obtenus au cours du même mois l’année précédente. C’est la diminution plus marquée des prix dans le marché de Vancouver qui affecte la moyenne nationale.

À lire : Immobilier : amélioration générale de l’accessibilité au 4e trimestre

Prévisions revues à la baisse
L’Association canadienne de l’immeuble profite de cette période de l’année pour mettre à jour ses prévisions pour les années 2013 et 2014. En 2013, le regroupement prévoit que les ventes résidentielles atteignent 441 500 logements à l’échelle nationale. Cela représente une baisse de 2,9 % par rapport aux 454 573 ventes enregistrées en 2012. Par ailleurs, ce résultat anticipé se situerait 5 % en dessous de la moyenne annuelle observée au cours des dix dernières années (de 2003 à 2012). Il s’agit aussi d’une révision à la baisse par rapport aux prévisions précédentes, qui tablaient sur un recul de 2,0 %.

En 2014, l’ACI prévoit que les ventes à l’échelle nationale connaîtront un regain de 4,5 % pour atteindre 461 200 logements, soit une amélioration lente, mais progressive des ventes. Avec ces résultats, les ventes nationales demeureraient environ 1 % en dessous de la moyenne annuelle notée au cours des dix dernières années. Rien de laisse présager que les ventes atteignent de nouveau les niveaux atteints au premier semestre de 2012, en aucun temps durant la période de prévision, souligne l’ACI.

Les tendances du marché résidentiel à l’échelle nationale continuent de masquer certaines tendances régionales de plus en plus divergentes.

À lire : Quand l’immobilier va, tout va

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques