A A A
Épargne

Redéfinir la retraite

19 septembre 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La Banque TD demande aux Québécois de proposer de nouvelles définitions de « retraite » afin de les inciter à réfléchir à cette période de leurs vies.

Maryse Filion, directrice régionale principale, est du Québec, Planification financière TD Waterhouse, affirme qu’il est important que les Québécois réfléchissent à leur mode de vie à la retraite, notamment à ce qu’ils souhaitent faire, « puis qu’ils déterminent les ressources financières nécessaires pour soutenir un tel mode de vie ».

« Plus tôt on commence à réfléchir à sa retraite de rêve, plus vite on peut commencer à épargner en vue de la réalisation de ce rêve. » La TD a donc lancé un concours qui demande aux Québécois de proposer une nouvelle définition du mot « retraite ».

Alors que la plupart des définitions partent de la prémisse du retrait de la vie active, les gens vivent aujourd’hui plus longtemps, travaillent à un âge plus avancé et passent une plus grande partie de leur vie à la retraite.

« Historiquement, prendre sa retraite signifie quitter l’emploi qu’on a occupé pendant toute sa vie active afin de se reposer et de réaliser ses rêves de retraite, dit Mme Filion. Cependant, pour le Québécois moyen, la réalité peut être très différente. Il peut continuer de travailler à temps partiel, agir comme consultant, faire du bénévolat, retourner aux études ou démarrer son entreprise : les possibilités sont illimitées. »

« Avec toutes ces options, la retraite ne se vit plus comme avant. Ne devrait-on donc pas en modifier la définition? » demande-t-elle.

Loading comments, please wait.