A A A
Comptoir/guichet

REER 2009 : pas d’argent pour cotiser

4 mars 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Invoquant principalement un manque d’argent, plus de la moitié des Canadiens (56 %) n’ont pas cotisé à un REER cette année. C’est ce que révèle un sondage mené par BMO Groupe financier du 22 au 25 février dernier auprès de 1 516 adultes répartis d’un océan à l’autre.

BMO est préoccupée de ce résultat. « L’épargne en vue de la retraite et la réalisation de ses objectifs financiers à long terme devraient toujours faire partie des priorités des Canadiens », a indiqué l’institution financière.

Mais que faire lorsqu’on parvient difficilement à boucler ses fins de mois ? Il faut « faire preuve de créativité » afin de ne plus manquer la date limite pour cotiser à un REER, dit BMO. Voici quelques moyens de se procurer de l’argent :

  • Établir des virements automatiques aux deux semaines du compte bancaire au REER peut être une façon pratique d’accumuler de l’épargne. En choisissant des montants relativement peu élevés, les épargnants ne verront probablement même pas la différence.
  • Le fait de prendre son café au bureau plutôt que d’aller l’acheter à l’extérieur tous les matins peut permettre d’économiser jusqu’à 80 $ par mois. L’argent ainsi économisé peut être directement investi dans un REER.
  • Apporter son dîner au bureau peut se traduire par des économies de 100 $ et plus par mois, et donc influencer grandement l’épargne mensuelle.
  • En annulant les abonnements coûteux qui ne servent pas, tels que ceux à un centre d’entraînement ou à un club de golf, on réussit à réduire les dépenses et ainsi accroître l’épargne.
  • Les personnes qui ont fini de rembourser leur prêt hypothécaire devraient placer le montant des versements mensuels dans un REER.
  • Faire le ménage des garde-robes, du sous-sol et de la remise de jardin, et offrir le tout dans une vente de garage. On peut aussi passer des annonces en ligne et vendre les chandails, la tondeuse et les anciens bâtons de golf qui ne servent plus. On place ensuite l’argent ainsi obtenu dans un REER.

« Il y aura toujours des moments où l’argent sera difficile à trouver, mais l’épargne en vue de la retraite ne devrait pas être le premier secteur à en souffrir », insiste BMO.

Comment qualifieriez-vous votre saison des REER ?
Dans la moyenne ? Meilleure ou moins bonne que celles des années précédentes ? Les sommes ou les produits en jeu ont changé ?

Loading comments, please wait.