A A A
Épargne

REER : le sprint final

27 février 2013 | Ronald McKenzie

  • envoyer
  • imprimer


Surveillez de près vos clients qui tardent à cotiser à leur REER. En effet, près du tiers (30 %) des Québécois admettent qu’ils n’ont pas encore versé leur contribution pouvant être déduite de leur revenu de 2012, révèle un sondage de la Banque CIBC.

Et parmi ceux qui envisagent de cotiser avant la date limite (vendredi 1er mars 2013), plus de la moitié disent qu’ils ne s’exécuteront qu’à la dernière minute.

Le nombre de retardataires est en hausse, car, l’an dernier à la même date, ils n’étaient que 25 % à devoir encore cotiser à leur REER.

Le sondage de la CIBC démontre que ce sont les personnes âgées de 25 à 44 ans (40 %) qui ont le plus tendance à lambiner. « Les retardataires parmi ce groupe d’âge étant si nombreux, certains d’entre eux pourraient tout simplement manquer de temps et rater la date limite, fixée à la fin de cette semaine », prévient la CIBC.

Message d’encouragement de la CIBC aux procrastinateurs : «Vous avez encore le temps, avant la date limite, de rencontrer un conseiller et de déterminer quelle stratégie d’épargne vous convient le mieux. »

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000