A A A
Horloge

REER : les Canadiens à la dernière minute

26 février 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


À moins d’une semaine de la date limite du 3 mars, près du tiers des Canadiens admissibles (31 %) n’ont pas encore effectué les cotisations qu’ils prévoient faire à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER), selon un sondage Harris/Decima mené pour la Banque CIBC.

Parmi ceux qui attendent à la dernière minute, 15 % n’ont pas cotisé à un REER pour l’année d’imposition 2013, tandis que 16 % ont déjà cotisé mais pourraient le faire davantage pour atteindre leur objectif de placement de l’année.

La Banque CIBC souligne que bien que la ruée de dernière minute à la fin de la saison des REER soit habituelle, « certains Canadiens pourraient courir un risque en attendant si près de la date limite ».

Un autre sondage, réalisé en décembre dernier, indiquait que 64 % des Canadiens ayant l’intention de cotiser n’avaient toujours pas économisé l’argent requis pour le faire. « Ce qui met en évidence l’importance de commencer à épargner tôt, en mettant de côté de plus petites sommes tout au long de l’année, au lieu d’essayer de trouver l’argent au moment où la date limite approche », rappelle CIBC.

Les plus susceptibles de repousser à la dernière minute leur cotisation à un REER se retrouvent chez les 25 à 44 ans (37 %). Par ailleurs, 22 % des membres de ce groupe d’âge n’ont fait aucune cotisation à ce jour.

Les Canadiens qui approchent de la retraite s’en sortent un peu mieux, puisque les personnes n’ayant fait aucune cotisation à ce jour représentent seulement 9 % du groupe des 45 à 64 ans.

Loading comments, please wait.