A A A
Épargne

REER : on désire cotiser, mais…

12 février 2013 | Ronald McKenzie

  • envoyer
  • imprimer


Une forte majorité d’épargnants canadiens (60 %) affirment qu’ils investiront pour leur retraite cette année. Cependant, nombre d’entre eux ne concrétiseront pas ces plans révèlent les données de la Banque CIBC.

« Bien que le fait que tant de Canadiens admissibles prévoient cotiser pour leur retraite cette année soit une bonne nouvelle, notre expérience des années passées nous porte à croire qu’environ 26 % seulement des contribuables admissibles ont réellement cotisé à leur REER, même si nos données indiquent que 47 % affirment avoir l’intention de le faire », note la Banque CIBC.

Les études de la CIBC montrent que les épargnants négligent leur épargne-retraite par manque d’argent ou parce qu’ils mettent les bouchées doubles pour rembourser des dettes. Certes, la gestion de la dette est un élément important d’une saine planification financière, mais il ne faut pas pour autant ignorer les objectifs d’épargne à long terme.

« En restructurant votre dette ou en passant en revue votre encaisse mensuelle, un conseiller peut vous aider à trouver de l’argent supplémentaire à cotiser pour votre épargne-retraite », souligne la Banque CIBC.

L’institution bancaire rappelle que, en matière de REER, il est plus facile de faire plusieurs petites cotisations régulières tout au long de l’année, plutôt que de verser un important montant forfaitaire.

Les données de la Banque CIBC indiquent aussi que :

* 28 % des Canadiens affirment qu’ils cotiseront à la fois à leur REER et à leur CELI cette année.

* 19 % ne cotiseront qu’à leur REER, 13 % qu’à leur CELI.

* 31 % disent qu’ils ne contribueront pas à leur fonds de pension cette année, comparativement à 28 % en 2012.

L’an dernier, parmi les Canadiens qui n’ont pas cotisé à leur épargne-retraite, la principale raison citée (35 %) était qu’ils n’avaient pas d’argent pour le faire

Sur le même sujet :

L’épargne forcée, pourquoi pas?

L’épargne : pas sexy, mais toujours nécessaire

Les Canadiens se fient trop au RPC

Loading comments, please wait.