A A A
Épargne

REER : une minorité de Canadiens cotiseront cette année

23 février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

client_investissement_epargne_fructifier_425Seuls un peu plus du tiers des Canadiens (37 %) cotiseront à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) pour l’année d’imposition 2015, selon un sondage de la Banque CIBC publié hier.

Au total, 44 % des 18-34 ans, 48 % des 35-54 ans et 21 % des 55 ans et plus prévoient y verser de l’argent avant la date limite du 29 février.

Un résultat plutôt surprenant étant donné qu’une large majorité des répondants (75 %) se disent « très » ou « un peu » préoccupés par le financement de leur retraite, relève l’institution financière.

PAS D’ARGENT

Ceux qui ne cotiseront pas cette année (50 % des sondés) mettent en avant d’autres exigences financières pour se justifier.

Ainsi, deux sur cinq (41 %) affirment qu’ils n’ont tout simplement pas l’argent nécessaire, 17 % disent qu’ils préfèrent investir dans un compte d’épargne libre d’impôt ou une autre option de placement et 14 % soutiennent qu’ils ont d’autres priorités, comme le remboursement de leurs dettes, des rénovations domiciliaires ou l’achat d’une maison.

Autant de conclusions qui vont dans le sens d’un autre sondage de la CIBC, qui indiquait que le remboursement des dettes constituait la principale priorité financière des Canadiens pour 2016.

LA GÉNÉRATION X PARTICULIÈREMENT INQUIÈTE

« Bon nombre de particuliers consciencieux mettent de l’argent de côté en prévision de leur retraite, mais d’autres craignent de ne pas épargner suffisamment et certains sont incapables d’économiser parce qu’ils s’efforcent de régler leurs dettes et de gérer leurs frais de subsistance quotidiens », commente Christina Kramer, vice-présidente à la direction, Services bancaires de détail et Services bancaires aux entreprises chez CIBC.

L’enquête révèle par ailleurs que 77 % des 18-34 ans, 86 % des 35-54 ans (génération X) et 62 % des 55 ans et plus craignent de ne pas épargner assez en vue de la retraite.

Si 48 % de Canadiens de la génération X indiquent qu’ils cotiseront à un REER pour l’année d’imposition 2015, les autres expliquent avoir des priorités différentes ou un budget trop serré pour être en mesure de le faire. Parmi ces derniers, trois sur cinq (59 %) affirment ne pas avoir l’argent nécessaire.

« ENTRAÎNÉS DANS DES DIRECTIONS CONTRAIRES »

« Le problème pour bon nombre de membres de la génération X est qu’ils ont atteint les années où il est important d’épargner, années qui coïncident avec celles où leur niveau de dépenses est maximal, qu’il s’agisse de rembourser leur hypothèque, de subvenir aux besoins de leurs enfants ou d’aider leurs parents âgés, ce qui les entraîne dans des directions contraires », précise Christina Kramer.

Enfin, l’enquête montre que 31 % des particuliers qui prévoient cotiser à leur REER cette année le feront par des versements réguliers, ce qui constitue « une excellente façon d’accroître son épargne et de faire en sorte qu’investir demeure une priorité », souligne la CIBC.

Le sondage a été réalisé en ligne les 9 et 10 février auprès de 1 501 adultes canadiens choisis au hasard parmi les panélistes du Forum Angus Reid.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.