A A A

Régimes de retraite : l’écart grandit entre les caisses publiques et les caisses privées

18 janvier 2007 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(18-01-2007)La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante(FCEI)s’inquiète de l’écart qui s’accentue entre les régimes de retraite qu’on trouve dans le secteur public et ceux qui sont proposés aux travailleurs du secteur privé.

L’écart en question favorise bien sûr les employés de l’État. « Si le secteur privé s’oriente depuis quelques années vers les régimes à cotisations déterminées(CD), le secteur public préserve les régimes de retraite à prestations déterminées(PD), qui sont généralement considérés comme étant plus généreux pour les employés », souligne la FCEI.

Les régimes PD sont de moins en moins intéressants pour les employeurs, note le regroupement patronal. En effet, les récompenses ne sont pas proportionnelles aux risques. « Ils sont seuls responsables des contributions au régime à PD ainsi que des manques à gagner, que les employés cotisent ou pas. Or, les employeurs ne sont pas autorisés à accéder aux excédents accumulés au régime ou s’en voient simplement limiter l’accès. »

Pour leur part, les régimes publics sont assurés d’être toujours financés adéquatement, car, en dernier ressort, ce sont les contribuables qui paient. On sait depuis longtemps que les travailleurs du secteur privé ne disposeront pas des mêmes moyens en vue de la retraite que leurs homologues du secteur public. La moitié d’entre eux ne participent même pas à un régime complémentaire de retraite. Pourtant, ils subventionnent le train de vie que les employés de l’État mèneront à la retraite, note la FCEI. Cette « question épineuse à laquelle le Canada est confrontée » est simplement injuste.

Des retombées bien réelles ressortent de ce système de retraite à deux vitesses. Depuis la fin des années 1980, le secteur public est le moteur de la tendance à la retraite anticipée. La proportion de retraites anticipées y avoisinait 56 % en 2005, tandis qu’elle était environ deux fois moins élevée dans le secteur privé(33 %)et qu’elle n’atteignait que 20 % chez les travailleurs autonomes.

En fait, ces derniers sont les derniers à prendre leur retraite. Depuis le milieu des années 1970 jusqu’à  aujourd’hui, l’âge moyen de la retraite au sein de ce groupe, soit 66 ans, est resté stable. Dans le secteur privé, l’âge moyen de la retraite a connu une baisse modérée, passant de 65 à 62 ans. En revanche, l’âge moyen de la retraite dans le secteur public est passé de 64 à 59 ans au cours des 30 dernières années.

Pour lire le rapport La question épineuse des régimes de retraite au Canada, publié par la FCEI, cliquez ici :

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000