A A A
Argent

Rémunérations en hausse à la Caisse de dépôt

18 avril 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

epargne_enfant_famille_argent_REEE_425Signe que le rendement affiché par la Caisse de dépôt et placement du Québec a bien été accueilli, les dirigeants ont vu leur rémunération grimper en flèche l’an dernier.

Le montant total des primes versées aux employés et têtes dirigeantes de la Caisse a été rehaussé de 22% en 2015, pour atteindre 48,6 M$, rapporte la Presse Canadienne. En 2014, il atteignait plutôt 39,9 M$.

«Cela correspond à une valeur ajoutée de 5,4 G$, a expliqué à la PC le directeur principal des relations avec les médias, Maxime Chagnon. C’est seulement la deuxième fois en 20 ans que la Caisse atteint un tel écart avec son portefeuille de référence.»

La Caisse, qui emploie environ 850 personnes, attribue cette progression à son rendement de 9,1% réalisé en 2015, une performance qui a dépassé de 2,4% son indice de référence.

400 000 $ DE PLUS POUR SABIA

Le président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia, a empoché environ 400 000 $ de plus qu’en 2014, avec des émoluments totaux de 2,6 M$ en 2015. Son salaire de base, lui, est toujours fixé à 500 000 $.

Les autres hauts dirigeants ne sont pas en reste. La chaîne Argent a d’ailleurs recensé l’évolution de la rémunération de chacun d’entre eux.

  • Roland Lescure, premier vice-président et chef des placements de la Caisse : 2,2 M$ (+26%)
  • Andreas Beroutsos, premier vice-président placements privés et infrastructures : 2,22 M$ (+48%)
  • Bernard Morency, premier vice-président, déposants, stratégie et chef des opérations : 1,6 M$ (+53%)
  • Christian Dubé, premier vice-président, Québec : 985 000 $ (il a touché 227 000 $ l’année précédente, arrivé à la Caisse en août 2014, alors que plus de la moitié de l’année financière était écoulée)
  • Claude Bergeron, premier vice-président et chef de la direction des risques : 1 M$ (+3%)

BEROUTSOS QUITTE

Par ailleurs, Andreas Beroutsos a annoncé vendredi qu’il quittait la Caisse à peine deux ans après être entré en poste.

«Ayant rempli le mandat qu’on m’avait confié à mon arrivée, j’envisage de me tourner vers de nouveaux défis, entre autres pour passer davantage de temps auprès de ma famille à New York. Je repars fier du travail accompli et convaincu que la Caisse a tout ce qu’il faut pour continuer l’exécution de sa stratégie internationale avec l’équipe de qualité que nous avons bâtie aux placements privés», a indiqué Andreas Beroutsos par voie de communiqué.

Beroutsos demeurera à la Caisse encore quelques mois pour assurer une transition ordonnée et continuera de représenter la Caisse au sein de certains conseils d’administration, précise-t-on.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.