A A A
Économie

Rendement : à long terme, la gestion indicielle l’emporte

18 novembre 2013 | Dominique Lamy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


C’est du moins ce que soulève le plus récent rapport S&P Indices Versus Active Funds (SPIVA Canada Scorecard), qui compare la performance des fonds communs gérés activement à leurs indices boursiers de référence.

L’étude démontre cependant que le rendement des gestionnaires canadiens a été supérieur aux indices durant la période de 12 mois qui s’est terminée le 30 juin dernier.

Ainsi, l’étude dévoile que 73 % des gestionnaires d’actions canadiennes ont surperformé comparativement à l’indice composé S&P/TSX, alors que 69 % des gestionnaires d’actions canadiennes de petites et moyennes capitalisations ont également battu le rendement de l’indice complémentaire S&P/TSX.

Paradoxalement, seulement 27 % des gestionnaires d’actions internationales ont surpassé leur indice de référence lors de cette même période.

Toujours d’après le rapport, la gestion active ne génère donc pas de rendements supérieurs à la gestion passive sur le long terme. Sur une période de cinq ans, seulement 30 % des gestionnaires canadiens dits « actifs » ont pu battre le rendement de l’indice composé S&P/TSX. Idem du côté de l’international, alors que seuls un peu plus de 11 % des gestionnaires concernés ont fait mieux que leur indice de référence sur une période de cinq ans.

Loading comments, please wait.