A A A
Épargne

Retrait prématuré du REER pour assurer sa PSV : est-ce efficace?

30 mai 2012 | Daniel Laverdière | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Il est fréquent d’entendre cette préoccupation en raison du taux de récupération de 15 % de la Pension de la sécurité de la vieillesse (PSV) lorsque le seuil de 67 668 $ est atteint (en 2011). Les courbes de Claude Laferrière indiquent clairement que le taux implicite d’imposition atteint de 50 % à 55 % en phase de récupération de la PSV.

Est-ce vraiment pertinent de mettre fin au report d’impôt du REER avant 65 ans dans l’espoir de profiter d’un taux d’imposition plus faible? Dans cette réflexion, il est essentiel d’examiner le taux d’imposition implicite avant 65 ans qui, étonnamment, est souvent plus élevé qu’on le croit.

La réflexion mathématique est la suivante :

Je sors immédiatement 1000 $ du REER, investissement taxable par la suite
  • 1000 $ X (1-TxImp) X [1 + TxInt X (1-TxImp)] durée
Je laisse 1000 $ dans le REER, mais au retrait, il ne m’en reste que 45 %, soit 1 - 55 %
  • 45 % X 1000 $ X (1 + TxInt)durée

Pour chaque combinaison de taux d’imposition avant 65 ans et selon différents taux de rendement, la réponse se cache derrière une durée critique. Le tableau présume toujours que le retrait serait imposé à 55 % en raison de la récupération de la PSV (pire taux observé sur la courbe de Claude Laferrière). Par conséquent, à un taux de rendement de 4 %, la valeur d’un REER retirée immédiatement et imposée à 46 % équivaudra essentiellement dans 10 ans à la valeur d’un REER ayant profité du report d’impôt pour ensuite être imposée à 55 % (la période est fortement réduite si le taux applicable lors de la récupération est de 50 % au lieu de 55 %). Si le retrait FERR a lieu en moyenne après cette durée, vaut mieux laisser la somme dans le régime enregistré. La réflexion doit se faire à la marge.

Durée résultante pour point neutre
Taux de rendement des placements
Taux d’imposition 1 % 2 % 3 % 4 % 5 % 6 % 7 %
40 % 72 37 25 19 15 13 11
42 % 61 31 21 16 13 11 9
44 % 50 25 17 13 10 9 7
46 % 40 20 14 10 8 7 6
48 % 30 15 10 8 6 5 5
50 % 21 11 7 5 4 4 3

Pour trouver cette durée, il faut dépoussiérer vos vieilles notions logarithmiques apprises probablement au secondaire. La durée correspond au ratio suivant :

Log (1 - TxImp) - Log ( 1 – 55 %)
Log (1 + TxInt) - Log [1 + TxInt X (1-TxImp)]
Dans notre exemple :
(Log 0.54 - Log 0.45) / (Log 1.04 – Log 1.0216) = 10,21

Bien entendu, si une personne a besoin immédiatement de son REER pour boucler son budget, la réflexion entre faire un retrait immédiat ou plus tard n’est pas pertinente. Une bonne planification de la retraite permettra toutefois d’étaler les sommes pour s’assurer de conserver des sommes pour ses dernières années de vie.

Il est important de rappeler qu’en situation de fractionnement du revenu de pension, possible à compter de 65 ans, certains pourront éviter le taux d’imposition implicite de 55 % en fractionnant avec leur conjoint.

Finalement, s’il est vrai qu’un retraité peut atteindre un taux d’imposition réel de 55 % lorsque les prestations de la PSV sont récupérées, il est aussi vrai que le taux d’imposition avant la retraite peut atteindre des niveaux élevés en raison de l’impact sur les programmes sociaux et fiscaux. Ainsi, une personne vivant seule, sans enfant, ayant un revenu de 32 000 $ à 46 000 $ (en 2010) est sujette à un taux d’imposition réel variant entre 46 % et 54 %.

Daniel Laverdière, A.S.A., Pl. Fin., Planification Financière Banque Nationale
Cet article est tiré du magazine Conseiller. Consultez-le en format PDF.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000