A A A

Retraite : 6 conseils pour étaler les revenus de vos clients

14 septembre 2009 | Sophie Stival | Mis à jour le 19 juillet 2013 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

 

Vos clients craignent-ils de manquer d’argent pour leurs vieux jours? La plongée boursière de de 2008 en est sûrement pour quelque chose.

Steve Santiago de Bankrate (firme de publications financières américaine) propose plusieurs moyens pour prolonger la durée de vie de leurs portefeuilles de retraite.

Ce que vos clients doivent savoir :

Agissez
Près de 3 retraités sur 5 de la classe moyenne manqueront d’argent s’ils maintiennent leur train de vie à la retraite et ne réduisent pas leurs dépenses d’au moins 24 % (Étude d’Ernst & Young, 2008).

Diminuer ses dépenses est une partie de l’équation. Gérer de manière proactive ses investissements et son épargne en est une autre.

Pour ce faire, il faut être réaliste quant à au style de vie que l’on souhaite mener. Demeurer en bonne santé fera également une différence. En vieillissant, les dépenses médicales pourraient gruger une bonne part de vos économies.

Analysez vos flux monétaires
Vivre une retraite confortable dépend essentiellement de l’écart entre le coût de vos désirs et celui de vos besoins. Vos revenus de retraites permettront d’évaluer votre coussin de sécurité.

Selon une étude américaine (Employee Benefit Research Institute, EBRI), moins de la moitié des couples font de tels calculs au pays de l’oncle Sam.

Généralement, les experts disent qu’il faut prévoir un train de vie basé sur 70 % à 80 % de ses revenus avant la retraite (sans dépenses extravagantes).

Le premier geste sera de calculer toutes les entrées et sorties d’argent mensuelles. Sans ces chiffres, il est impossible de prendre des décisions rationnelles.

Ces prévisions doivent intégrer une probabilité d’imprévus comme une crise boursière ou un changement dans votre état de santé. Il ne faut pas oublier non plus d’y inclure l’augmentation du coût de la vie (inflation).

En fait, il faut être prêt à changer et rechanger les données de son plan de retraite au fil des ans et des événements (flux monétaires).

Reportez la date de la retraite
On souhaite habituellement devancer le moment de la retraite. Mais bien des contraintes peuvent nous obliger à faire le contraire.

Un sondage mené en 2009 par l’EBRI dévoile que l’âge médian de la retraite est passé de 59 ans en 1991 à 62 ans en 2003. La tendance est la même au Canada. On s’éloigne du slogan bien de chez nous : Liberté 55 !

Rééquilibrez votre portefeuille
Il est important de revoir périodiquement ses comptes d’investissement. Rééquilibrer son portefeuille permet d’ajuster le revenu espéré tout en s’arrimant aux objectifs initiaux ou à ceux qui changent.

L’aversion au risque peut également changer avec le temps. Prendre plus de risque permettra d’augmenter le rendement espéré de votre portefeuille, mais la volatilité pourrait aussi s’accroître. L’inverse est aussi vrai.

Vous avez sûrement une allocation d’actif qui fixe les pourcentages en actifs risqués (actions) et moins risqués (obligation, certificat de placement garanti) de votre portefeuille. Ce ratio 60-40, par exemple, peut bouger avec la baisse ou la hausse boursière.  Il s’agit simplement d’acheter la classe d’actif qui a diminué de valeur et vendre celle qui a trop augmenté pour retrouver les proportions prescrites.

Il est toujours bon aussi de demander des conseils sur les impacts fiscaux de ces transactions, selon le type de compte que vous possédez.

Vous craignez d’investir dans des produits risqués? Appelez un conseiller en qui vous faites confiance. Posez-lui des questions sur le genre de garantie liée au placement et sur sa cote de crédit, par exemple.

Renflouez vos REER et vos caisses de retraite
C’est en période de correction boursière que l’on prend conscience de l’important montant de capital qui est nécessaire pour générer de bons revenus à la retraite.

Contribuer à vos REER et à votre caisse de retraite vous permettra d’éviter bien des soucis.

Vérifiez également si vous avez des cotisations REER inutilisées. Dépendamment de votre âge et de vos avoirs, maximiser ses REER peut donner un bon coup de main pour la retraite, surtout si les taux d’intérêt montent.

Dans le cas des caisses de retraite, cotisez le plus possible aux régimes dont les cotisations sont appariées par l’employeur.

Réduire les dépenses à la retraite
Votre retraite approche? Envisagez dès maintenant comment vous pourrez réduire vos dépenses. Votre résidence principale vous coûte très cher (taxes et frais de toutes sortes)? Peut-être qu’un appartement ou une maison plus modeste pourrait faire la différence quant au moment où l’on ira en pension.

La retraite est un bon moment pour revoir sa manière de vivre. Des exemples? Choisir des destinations vacances plus raisonnables. Acheter une voiture plus économique.

Restez en forme
Bien manger et faire de l’exercice peut vous faire économiser bien des dépenses médicales.

En fin de compte, s’abonner au centre sportif du coin peut donner un retour sur l’investissement bien intéressant si ça vous garde en forme et loin des hôpitaux.

Loading comments, please wait.