A A A
Épargne

Retraite : la santé avant l’argent

19 juin 2013 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

À l’approche de la retraite, les jeunes baby-boomers canadiens (de 50 à 59 ans) sont davantage préoccupés par leur santé que par leurs finances, révèle un sondage de RBC.

En effet, 70 % d’entre eux classent la modification de leur état de santé en haut de la liste des principales difficultés qu’ils prévoient vivre à la retraite.

Loin derrière avec un taux de réponse de 57 %, les finances arrivent en deuxième position. Pour eux, la fluctuation des revenus constituera une importante préoccupation à la retraite.

Un examen plus poussé des résultats indique que les hommes (73 %) sont particulièrement préoccupés par la modification de leur état de santé comparativement aux femmes (66 %).

Bien que les questions de santé semblent dominer les préoccupations des jeunes baby-boomers, on apprend que 40 % des personnes sondées ne pensent pas devoir changer leur mode de vie ou devenir moins autonomes en raison de problèmes de santé ou de perte de capacités.

Cette forte proportion est d’autant plus curieuse que près de trois participants sur dix (27 %) affirment qu’eux-mêmes ou un membre de leur famille ont subi un problème de santé important ou un déclin de l’état de santé au cours de la dernière année.

L’étude de RBC montre également que 42 % des jeunes baby-boomers ont déjà assumé un rôle d’aidant naturel, qu’ils le font actuellement ou qu’ils prévoient le faire un jour.

Le fait de prodiguer des soins à un autre adulte aura des répercussions sur leur mode de vie, croient les jeunes baby-boomers. Parmi les impacts, on trouve notamment :

* L’« augmentation considérable » du niveau de stress (50 % des participants).

* Des coûts importants (24 %).

* L’obligation de déménager ou de modifier le milieu de vie (18 %).

* Une réduction du nombre d’heures de travail rémunéré (15 %).

Loading comments, please wait.