A A A
Épargne

Retraite : combien faut-il pour subvenir à ses besoins?

18 février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Adulte_enfant_portefeuille_epargne_retraite_425Les retraités canadiens vivent avec 62 % du revenu (64 % au Québec) qu’ils gagnaient avant leur départ de la vie active, selon une étude-sondage publiée hier par la Financière Sun Life.

Intitulé Rapport sur la retraite d’aujourd’hui, ce document révèle également que la majorité d’entre eux (88 %) ont « une vision positive de la retraite », tandis que 32 % se déclarent « surpris de constater comment ils sont parvenus à vivre avec un budget réduit » et que 10 % notent que leurs frais de subsistance « étaient moins élevés que prévu ».

En moyenne, les dépenses mensuelles courantes (nourriture, logement, soins de santé, impôts, etc.) des retraités s’élèvent à 2 611 $, comparativement à 3 431 $ pour les personnes encore en activité, soit une différence de 24 %.

CONSULTER UN CONSEILLER EST UN ATOUT

« C’est la première fois que nous calculons le pourcentage du revenu gagné avant le départ à la retraite dont les retraités ont besoin pour vivre. Et malgré la conjoncture économique actuelle, ils s’en tirent plutôt bien en vivant avec environ 60 % du revenu qu’ils gagnaient auparavant », commente Robert Dumas, président de la Financière Sun Life pour le Québec.

« Toutefois, souligne-t-il, nous remarquons également que les gens sondés se sentent beaucoup plus confiants lorsqu’ils font appel aux services de professionnels en services financiers et lorsqu’ils ont pris les bonnes mesure d’épargne au cours de leur vie active. »

Le sondage montre par ailleurs que les retraités québécois « ont une bonne compréhension de la valeur des conseils financiers » prodigués par des professionnels. En effet, 66 % des répondants qui se sont adressés à un conseiller affirment avoir épargné suffisamment d’argent pour leurs vieux jours, contre seulement 48 % de ceux qui ne l’ont pas fait.

« COMMENCEZ À ÉPARGNER TÔT! »

Enfin, les trois principaux conseils que les retraités d’aujourd’hui donneraient aux travailleurs actifs sont :

• « Commencez à épargner ou à investir tôt » (88 %);
• « Faites de votre santé une priorité » (88 %);
• « Vivez selon vos moyens » (85 %).

Ce sondage en ligne a été mené par Ipsos du 15 au 23 décembre dernier auprès de 4 010 personnes d’un océan à l’autre, soit 2 004 travailleurs et 2 006 retraités.

Le taux de pauvreté augmente chez les aînés

La situation économique de nombreux retraités se détériore et le taux de pauvreté est nettement plus élevé chez ceux qui vivent seuls, conclut une étude publiée mardi par l’Institut Broadbent.

Celle-ci montre en effet que la valeur médiane des avoirs de retraite des 55-64 ans qui n’ont pas de régime de retraite au travail est de seulement 250 $ pour les personnes gagnant de 25 000 à 50 000 $ annuellement et de 21 000 $ pour celles ayant des revenus compris entre 50 000 et 100 000 $.

Auteur du rapport, le statisticien Richard Shillington, de la firme Tristat Resources, estime que les programmes destinés à aider les populations les plus vulnérables sont largement insuffisants.

REVENUS INFÉRIEURS À 20 000 $

Il juge non seulement que les sommes versées en vertu de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti « tirent de l’arrière », mais que « les tendances en matière de sources de revenus pour les aînés laissent supposer que les taux de pauvreté élevés vont continuer d’augmenter », en particulier chez les personnes seules et les femmes.

L’étude observe par ailleurs que le revenu médian des 65 ans et plus qui vivent seuls et ne possèdent pas de régime de retraite de l’employeur est inférieur à 20 000 $ par an.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques