A A A
Assurance

Retraite : question d’argent, affaire de vie

26 juillet 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Planifier la retraite d’un client est un exercice beaucoup plus complexe que d’aligner des chiffres, dit Ted Rechtshaffen, président de la firme torontoise Tridelta Financial Partners.

En effet, comme le démontrent les sondages et les études, les dimensions psychosociales occupent une place fondamentale dans la vie des retraités. « Selon un récent sondage RBC Ipsos Reid, la moitié des retraités qui retournent sur le marché du travail le font pour des considérations financières, et l’autre moitié pour des raisons non pécuniaires », indique Ted Rechtshaffen.

Interrogés sur leurs motivations, ces derniers ont affirmé s’ennuyer à la maison, avoir le goût de réaliser un rêve ou de lancer une entreprise, notamment.

Voilà pourquoi, dans sa pratique, Ted Rechtshaffen n’aborde pas les questions d’argent en premier lorsqu’il planifie la retraite de ses clients. « Nous mettons d’abord l’accent sur les projets qu’ils voudraient réaliser dans leur nouvelle vie », explique le spécialiste qui emploie l’expression « nouvelle vie » de manière tout à fait volontaire. Car c’est bien de ça qu’il s’agit.

Il commence par dresser le bilan de vie de ses clients et leur demande de se projeter dans l’avenir. Lorsque cet exercice est terminé, Ted Rechtshaffen aborde alors les aspects financiers. Ses plans tiennent pour acquis que ses clients passeront 30 ans à la retraite. Il établit leurs revenus durant cette période en considérant les sommes qu’ils pourraient consacrer pour soutenir leurs enfants, leurs petits-enfants ou les organismes de bienfaisance de leur choix.

Lorsque tous ces éléments sont en place et que le plan devient cohérent, Ted Rechtshaffen donne le « feu vert pour la retraite » à ses clients. « Mais cela ne veut pas dire qu’ils doivent nécessairement partir à la retraite. Dans certains cas, il est préférable qu’ils demeurent au boulot », dit-il. En effet, pour de nombreuses personnes, le travail est leur raison de vivre. Un départ complet et définitif peut se solder par une dépression, triste éventualité que Ted Rechtshaffen veut éviter à tout prix.

Mais arrive un jour où il faut partir. Les personnes qui risquent de mal s’adapter à leur future nouvelle réalité auraient intérêt à consulter au préalable un coach de vie qui les aidera à définir leur retraite. En effet, ceux qui envisagent d’aller à la pêche sept jours par semaine risquent de sombrer dans l’ennui le temps de le dire. Et ceux qui prendront leur retraite en couple devront s’assurer d’être sur la même longueur d’onde que leur conjoint, à défaut de quoi le ménage risque de souffrir amèrement.

« Une retraite réussie est bien plus qu’une histoire financière. C’est la recherche d’un équilibre entre l’argent et les émotions. Seule une bonne planification permet de concilier les deux », conclut Ted Rechtshaffen.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000