A A A

Retraite : vos clientes ont besoin de vous

14 octobre 2009 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La récession semble avoir eu des effets limités sur le comportement des femmes de 45 à 64 ans qui investissent, selon un récent sondage de TD Waterhouse.

En effet, 73 % des Canadiennes interrogées ont dit ne pas avoir modifié le niveau de risque qu’elles courent lorsqu’elles font des placements. Quelque 21 % affirment l’avoir réduit, plusieurs d’entre elles choisissant des produits peu risqués comme les CPG. Au contraire, 7 % ont déclaré avoir profité de la chute du cours des actions pour investir davantage dans les fonds communs de placement et les actions.

Même si la grande majorité des Canadiennes ont gardé le cap en matière de risque financier, elles manifestent du souci à l’endroit de leurs placements. Ainsi, 52 % des participantes se disent légèrement préoccupées ou inquiètes quant à l’état de leurs portefeuilles. Il y a notamment le sentiment de rater des occasions par manque de connaissances et l’inquiétude de ne pas en avoir fait assez pour assurer une « retraite confortable ». Les répondantes sont d’ailleurs moins confiantes de réaliser leur objectif d’une retraite confortable alors que seulement 20 % d’entre elles mentionnent être très confiantes d’y arriver.

Alors que 97 % des femmes sondées déclarent qu’un niveau de vie confortable à la retraite constitue l’un des principaux objectifs financiers, seulement 30 % d’entre elles ont un plan financier. Plus du quart (27 %) ne savent pas quel montant elles doivent épargner en vue de leur retraite.

Baisse de la consommation
Là où la récession s’est fait sentir, c’est au chapitre de la consommation. En effet, 48 % des participantes ont reporté des achats majeurs, 46 % ont moins utilisé leurs cartes de crédit afin d’éviter les frais d’intérêt et 40 % ont soit réduit ou cessé les achats de biens non essentiels.

Lorsque TD Waterhouse a demandé aux Canadiennes d’identifier leurs principaux objectifs financiers, hormis la retraite, l’écrasante majorité (97 %) a répondu : « Gérer sans difficulté les dépenses courantes ». Épargner en cas d’imprévu a été cité par 96 % des femmes et rembourser les soldes des prêts et des cartes de crédit a reçu l’assentiment de 90 % des personnes sondées.

Finalement, on leur a demandé quels conseils elles souhaitent prodiguer à leurs consœurs. Réponse : vivre selon ses moyens, commencer à investir le plus tôt possible et ne pas s’endetter.

Loading comments, please wait.