A A A
Téléphone

Révision de 188 : le CDPSF s’impatiente

10 novembre 2015 | Pierre-Alexandre Maltais | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le ministère des Finances a beau avoir recueilli les mémoires sur la révision de la loi 188 il y a plus d’un mois déjà, les réponses, elles, se font toujours attendre.

Ce silence radio joue sur les nerfs de certains, et c’est notamment le cas du Conseil des professionnels en services financiers (CDPSF), qui vient d’envoyer une lettre pressant le ministre Carlos Leitão d’autoriser « de manière urgente » la création d’un groupe de travail appelé à se pencher sur la révision de la Loi sur la distribution de produits et services financiers.

Même si plusieurs centaines de mémoires ont été acheminés au ministère, le CDPSF redoute que le gouvernement aille plutôt de l’avant avec son Rapport d’application de la loi 188, sans consulter suffisamment l’industrie.

NON À UNE RÉFORME UNILATÉRALE

Mario Grégoire

« Je pars du principe que les gens sont ouverts à la discussion. Le ministre Leitão doit donner la chance à l’industrie de se concerter avant d’envisager une réforme unilatérale », explique le président du CDPSF Mario Grégoire dans un échange de courriels avec Conseiller.ca.

« Pour nous, un groupe de travail est le moyen le plus efficace d’obtenir un large consensus qui englobera les points de vue de toutes les parties concernées par la révision de la loi 188 », ajoute-t-il.

Pour l’organisme présidé par M. Grégoire, ce groupe de travail déjà réclamé par le Conseil dans son mémoire déposé le 30 septembre dernier doit absolument inclure le Cercle d’intégrité financière – une entité composée du CDPSF et d’une multitude d’agents généraux québécois – afin de dégager un consensus légitime « qui englobera les points de vue de toutes les parties concernées par la révision de la loi 188 », précise Mario Grégoire.

Et il est très clair sur ce point. « Le gouvernement aurait avantage à donner son aval à la création de ce groupe de travail dès maintenant. »

Au moment de la mise en ligne de cet article, il n’a pas été possible d’obtenir les réactions du ministère des Finances à propos de cette lettre, l’attaché de presse du ministre Leitão, Nathalie Roberge, n’ayant pas retourné nos appels.

Vous pouvez consulter l’intégralité de la missive envoyée par le CDPSF au ministre des Finances vendredi dernier ici.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques