A A A
Argent

Roger Biduk dans la mire de l’AMF

19 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Une poursuite pénale visant Roger Biduk vient d’être intentée par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Douze chefs d’accusation pèsent contre l’intimé, soit exercice illégal de courtier (5 chefs), le placement illégal sans prospectus (5) et la divulgation d’informations fausses ou trompeuses (2 chefs).

Une amende minimale de 107 000 $ pourrait lui être imposée s’il est reconnu coupable.

Dans les faits, l’intimé, suspendu de son titre de représentant de courtier pour une autre affaire, aurait tenté d’intéresser deux investisseurs de la région de Beauharnois à la société 6329772 Canada inc., créée par Roger Biduk et dissoute en 2012, sur la base de rendements se situant entre 7 % et 8 %.

L’AMF lui reproche également d’avoir fourni de faux relevés de compte à l’un des deux investisseurs, et de s’être approprié certaines sommes d’argent contenues dans le compte bancaire de la société 6329772 Canada.

SUSPENDU 10 ANS

Roger Biduk n’en est pas à ses premières frictions avec les instances régulatrices. En septembre 2013, il a été condamné par l’OCRCVM à une amende de 100 000 $, à la remise de 25 000 $ en commissions frauduleusement perçues, au paiement des débours de 25 000 $ et à une suspension de 10 ans. Ce qui explique l’exercice illégal de courtier relevé par l’AMF.

Il aurait, entre 2006 et 2008, négligé de bien connaître ses clients, leurs objectifs et leur niveau de tolérance au risque, et recommandé une stratégie de négociation à haut risque et spéculative ne convenant pas à la situation financière et personnelle des clients.

La rédaction vous recommande :

Un ex-conseiller en placements devra expliquer ses gestes

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques