A A A

Saguenay : Gilles Bouchard reconnu coupable

23 novembre 2009 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Un ancien conseiller  financier de Saguenay, qui s’est reconnu coupable d’avoir floué 17 de ses clients, a écopé, jeudi dernier, au palais de justice de Chicoutimi, une sentence de deux ans moins un jour à purger dans la collectivité.

Il sera assigné à résidence 24 heures sur 24 pendant les huit premiers mois de sa peine. Par la suite, il devra respecter un couvre-feu durant la nuit seulement, précise le site web des nouvelles de Radio-Canada.

Entre 1998 et 2001, Gilles Bouchard, alors à l’emploi de l’entreprise Centre financier Global, avait recruté ses clients pour les inciter à investir dans l’achat de blocs d’actions en Bourse en leur promettant des rendements ronflants.

« À l’origine, M. Bouchard croyait vraiment aux rendements qu’il promettait », a laissé entendre son avocat, Charles Cantin.

Or, il s’est avéré que non seulement les rendements attendus ne se sont jamais concrétisés, mais aussi que Bouchard, 57 ans, a plutôt utilisé une partie de l’argent des investisseurs à des fins personnelles pour investir dans sa propre entreprise.

La patience des clients a toutefois eu une limite et des plaintes ont été déposées à l’encontre de Bouchard à la fois à la police et à l’Autorité des marchés financiers (AMF).

L’homme qui était inscrit auprès de l’AMF, mais qui s’est vu retirer son droit de pratique par la Chambre de la sécurité financière en 2001, n’a évidemment jamais livré des rendements promis aux investisseurs parmi lesquels il comptait de ses amis.
 
Il aura toutefois fallu attendre en août 2006 avant que des accusations criminelles ne soient déposées contre Gilles Bouchard et en mars 2009 avant qu’il ne plaide coupable à une accusation d’avoir fait défaut de rendre des comptes et de vol de plus de 5000 $ en échange d’un retrait de l’accusation de fraude.

Par l’imposition de la sentence, la juge Johanne Roy s’est rendue aux arguments de la défense qui réclamait une peine à purger dans la collectivité.

Cette peine s’accompagne toutefois d’une stricte assignation à résidence pour les huit premiers mois et est assortie d’une probation de trois ans.

A la suite de ses déboires dans cette affaire, Gilles Bouchard a quitté le Saguenay pour tenter de refaire sa vie dans la région de Granby.

Les anciens clients déçus
Des clients floués de Gilles Bouchard sont dits très déçus de voir celui-ci éviter la prison, lit-on également lsur le site de Radio-Canada. « C’est très complaisant au niveau du système judiciaire d’avoir fait ça. M. Bouchard s’en est tiré avec une très grande facilité. Au niveau des fraudeurs de ce genre, ils devraient s’attendre à avoir des sentences beaucoup plus difficiles », dit-il.

Avec La Presse Canadienne

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000