A A A
Argent

Saint-Valentin : combien coûte une relation amoureuse?

13 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Alors que 60 % des Canadiens se préparent à dépenser en moyenne 177 $ en cadeaux de la Saint-Valentin, selon Walmart Canada, le coût total d’une relation amoureuse de deux ans menant à un mariage se chiffrerait, lui, à plus de 50 000 $. C’est, du moins, les chiffres que vient de dévoiler le site RateSuperMarket.ca. Si l’amour est pour tous les cœurs, est-il pour toutes les bourses?

Selon le sondage mené par Léger Marketing pour Walmart, les achats les plus populaires sont les bonbons et chocolats (51 %), les cartes de vœux (34 %), les vêtements ou chaussures (27 %), les cartes-cadeaux (16 %), les jouets (14 %) et les fleurs (13 %).

Certaines disparités provinciales ont été observées dans les préférences des sondés à l’échelle canadienne :

  • Les amoureux du Québec et du Manitoba valorisent le bouquet de fleurs comme cadeau typique, et ce, bien que les Manitobains comptent également y ajouter une carte de vœux;
  • Du côté des provinces de l’Atlantique, la cote irait aux articles ménagers et de cuisine;
  • Le diamant serait fort prisé par les Albertains, plus susceptibles d’en offrir, et par les Québécoises, plus désireuses d’en recevoir.

50 000 $ pour vivre l’amour?

En établissant à 50 339 $ le coût d’une relation amoureuse au terme d’une fréquentation de deux ans, le site RateSupermarket.ca vient-il de confiner Cupidon au chômage?

La question mérite d’être posée alors que sa plus récente étude révèle les chiffres derrière la période menant de la fréquentation (1 an) aux fiançailles (1 an), puis au mariage.

Le calcul se détaille ainsi :

• 7 740 $ pour une année de fréquentation (soupers, billets de spectacle, vacances à la plage, garde-robe, etc.);
• 10 913 $ pour une année de fiançailles (incluant bague de fiançailles et célébration);
• 31 685 $ pour le mariage (incluant la robe de marée, la réception et la lune de miel).


La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques