A A A
Achats/ventes au detail

Saint-Valentin : les Canadiens dépenseront en moyenne 164 $

11 février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

coeurs_deux_amour_couple_st-valentin_425Fêter dignement la Saint-Valentin peut se révéler coûteux, surtout pour les nouveaux tourtereaux, révèle un récent sondage publié par RetailMeNot.ca.

Selon cette enquête d’opinion, 80 % des personnes interrogées estiment que les gens dépensent trop à cette occasion, tandis que 77 % pensent que le premier 14 février que célèbre un nouveau couple est le plus important.

En moyenne, les Canadiens déboursent ainsi quelque 164 $ pour faire plaisir à leur douce moitié. Ce sont les hommes qui se montrent de loin les plus généreux en y consacrant 219 $ en moyenne, comparativement à 109 $ pour leurs compagnes. Au Québec, cependant, ces montants semblent nettement moindres.

BUDGET DES QUÉBÉCOIS : 73 $

Un autre sondage mené auprès de 1 115 consommateurs pour le Conseil québécois du commerce de détail indique que les 80 % des Québécois qui ont l’habitude de célébrer la Saint-Valentin dépenseront en moyenne 73 $ cette année.

D’après cette enquête, les cadeaux les plus désirés par les femmes sont : un dîner au restaurant (58 %), des fleurs (38 %), un spectacle (26 %), des bijoux (25 %) et du chocolat (22 %). De leur côté, les hommes apprécient eux aussi un bon repas à l’extérieur (58 %) et un spectacle (35 %). Suivent une bonne bouteille de vin ou d’alcool (29 %), un voyage (22 %) et du chocolat (22 %).

LES CÉLIBATAIRES PUISENT DANS LEURS POCHES

Ceux et celles qui ne sont pas en couple se mettent davantage en frais pour épater leur partenaire et investissent plus en bijoux, par exemple, que les couples mariés (251 $, contre 193 $), observe le sondage de RetailMeNot.ca.

Toutefois, il n’est pas forcément nécessaire de se ruiner pour impressionner sa future âme sœur, « surtout que le coût des cadeaux et des festivités s’additionne rapidement », souligne Kristen Larrea, porte-parole du site d’offres numériques.

« La grande majorité des Canadiens ne voit aucun inconvénient à utiliser un coupon lors d’une sortie romantique (70 %) ou pour acheter un cadeau (75 %), fait-elle valoir. Prévoir le coup et rechercher des codes promotionnels pour les fleurs et le souper peut aider à alléger le fardeau financier. »

DU SEXE PLUTÔT QUE DES CADEAUX

Selon le sondage, les amoureux privilégient, dans l’ordre, l’achat de bijoux, de billets de spectacle, d’articles de lingerie, de fleurs et de friandises ou de chocolat.

L’enquête montre que 33 % des personnes en couple s’attendent à recevoir quelque chose de la part de leur compagnon de vie à l’occasion de la Saint-Valentin.

Pourtant, seuls 30 % des sondés trouvent qu’il est important de souligner cet événement et dans ce domaine, la différence entre hommes et femmes est minime (29 % et 31 %, respectivement). De plus, 74 % des répondants en relation affirment que les objets matériels ne leur importent pas, tandis que plus de la moitié (53 %) préfèrent le sexe aux cadeaux…

MOINS IMPORTANT EN VIEILLISSANT

Celles et ceux qui s’inquiéteraient des dépenses occasionnées par la « fête des amoureux » peuvent être rassurés : une fois que les deux conjoints ont brisé la glace, les célébrations deviennent en effet de moins en moins coûteuses, puisque 62 % d’entre eux reconnaissent que cette journée perd de l’importance à mesure que le couple cumule les années.

Le sondage a été mené en ligne les 22 et 23 janvier auprès de 1514 adultes canadiens choisis au hasard parmi des panélistes du forum Angus Reid.

Conquérir l’âme sœur coûte de plus en plus cher!

Le prix à payer sur 12 mois pour entretenir une relation amoureuse a bondi de 22,8 % en un an et de 41 % par rapport à 2013, surtout en raison de la forte croissance du budget sorties et loisirs, selon un calcul de Ratesupermarket publié lundi et cité par l’agence QMI.

La firme torontoise a compilé les moyennes de différents types de sorties. Ainsi, une « soirée romantique » par mois, incluant un bon repas et des billets de théâtre, reviendrait à environ 3 330 $ au bout d’un an. Le site a aussi évalué le coût de 24 rendez-vous d’une formule nettement moins romantique (mais plus économique) basée sur 12 repas pris sur le pouce au restaurant, 12 entretiens dans un café… et un abonnement à Netflix, soit un grand total de 521 $.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques