A A A
Justice

Le dossier Mount Real enfin clos

16 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En condamnant Yves Mechaka à une pénalité financière de 140 000 $, le 7 janvier dernier, la Cour du Québec a tourné la dernière page du dossier Mount Real Corporation. Il s’agissait du 24e et dernier « représentant » poursuivi par l’Autorité des marchés financiers (AMF) dans cette affaire.

On se souviendra que le 24 octobre 2014, Yves Mechaka avait été reconnu coupable de 34 chefs d’accusation, soit de 10 chefs d’exercice illégal d’activité de courtier ou de conseiller, 21 chefs d’aide à des opérations de placements sans prospectus, et 3 chefs de transmission d’informations fausses.

Yves Mechaka ayant fait appel des accusations d’avoir transmis des informations fausses ou trompeuses, il devra se représenter devant la Cour supérieure en juin 2015.

Rappelons que l’affaire Mount Real a fait perdre 130 M$ à 1 600 investisseurs.

Plus de sept ans pour rendre justice

Dans cette affaire, qui remonte à janvier 2007 , l’AMF a cité à procès 23 autres personnes, toutes accusées d’avoir agi à titre de représentants dans le dossier de Mount Real Corporation, et ce, sans être inscrites auprès de l’Autorité.

La somme des pénalités imposées se chiffre à 2 758 000 $.

La liste des 23 autres coupables se lit comme suit : Victor Lacroix, Armando Ferruci, Christophe Balayer, Luigi Muro, Anthony Cappellano, Éric Couture, Laraine Lyttle, Yves Tardif, Guy Prescott, Carole Dorion, Sylvie St-Denis, Antonella Niro, Paul Quenneville, Jaime Lao Wan Lian, Francesco Iacono, Fayza Rifai, René Proteau, Nick Mylonakis, Paul Messier Jr, William Marston, Roberto Milzi et Marc-André Froment.

La rédaction vous recommande : 

Loading comments, please wait.