A A A
Justice

Scandale Norbourg : l’avocat d’Éric Asselin est l’objet d’une perquisition

8 septembre 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’avocat Robert Hindle, qui représentait Éric Asselin dans l’affaire Norbourg, est l’objet d’un mandat de perquisition, rapporte le site Argent.

Il est soupçonné d’avoir reçu deux traites bancaires totalisant 390 000 $. Or, il appert qu’Éric Asselin aurait omis de déclarer l’existence de cette somme lorsqu’il a fait faillite. Selon Argent, ces traites auraient été mises à l’écart « en fraude de ses créanciers ».

Ce mandat de perquisition à l’encontre de Me Hindle a été accordé par la Cour d’appel du Québec, qui accueille ainsi la demande du syndic de faillite Daniel Girouard et Associés.

Dans sa décision, le tribunal a indiqué que Me Hindle n’a pas joué « franc jeu avec les officiers de justice » en taisant l’existence de ces traites.

L’avocat d’Éric Asselin n’en est pas à ses premiers démêlés en marge du scandale Norbourg. Quelques semaines avant les spectaculaires perquisitions du 25 août 2005 chez Norbourg, Me Hindle aurait transféré aux Bahamas deux millions de dollars que Vincent Lacroix lui avait confiés.

Ces deux millions ont disparu dans un labyrinthe de sociétés anonymes basées dans les Antilles. Me Hindle dit avoir agi sur les instructions de Vincent Lacroix qui, lui, a juré n’avoir jamais ordonné le transfert.

Quant à Éric Asselin, ex-vice-président aux finances de Norbourg, rappelons qu’il a été épargné lors des procès, car il a agi comme délateur.

Loading comments, please wait.