A A A
Immobilier

SCHL : 115,7 G$ de cautionnements en 2015

10 mai 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

hypotheque_425La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a accordé des cautionnements de 115,7 milliards de dollars dans le cadre de ses programmes de titrisation en 2015.

Cela a permis « aux petits comme aux grands prêteurs d’obtenir des fonds destinés au crédit hypothécaire à l’habitation » et « favorisé la concurrence sur ce marché » tout en contribuant « à la stabilité du système financier », affirme-t-elle dans un communiqué diffusé hier à l’occasion de la publication de son rapport annuel.

Intitulé Le logement, ça compte, ce document de 128 pages recense les différentes actions que la société d’État a menées l’an dernier au pays.

Ainsi, elle indique avoir soutenu 546 400 ménages dans le cadre d’engagements à long terme et assuré des prêts hypothécaires concernant 304 518 habitations.

Par son entremise, le gouvernement fédéral a par ailleurs investi plus de deux milliards dans le logement, notamment pour soutenir les logements sociaux existants et financer de nouveaux engagements pour bâtir des habitations abordables.

De plus, la SCHL soutient avoir « continué d’améliorer son cadre de gestion des risques afin de réduire l’exposition des contribuables » aux aléas des marchés.

TAUX DE PRÊTS EN SOUFFRANCE : 0,34 %

Au total, la SCHL a « contribué pour 21 G$ à l’amélioration de la situation financière du gouvernement au cours des 10 dernières années; de ce montant, 19 G$ provenaient de ses activités d’assurance prêt hypothécaire ».

Son résultat net s’est établi à 1,4 G$ pour l’exercice 2015. Le total des contrats d’assurance en vigueur (représentant le risque global associé aux activités d’assurance prêt hypothécaire), quant à lui, atteignait 526 milliards de dollars au 31 décembre dernier. Enfin, durant l’année écoulée, le taux moyen de prêts en souffrance a été de 0,34 %.

Moins de chantiers au Québec et en Ontario

La cadence des mises en chantier sur le marché immobilier canadien a ralenti en avril à son plus bas niveau en trois mois, a indiqué hier la SCHL. Si la plupart des régions du pays ont vu des augmentations dans les centres urbains, en données désaisonnalisées, une baisse a été observée en Ontario et au Québec.

Selon la Société, le nombre de mises en chantier le mois dernier s’est établi à 191 512, en régression par rapport à celui de 202 375 enregistré en mars et à celui de 212 594 du mois de février. Plus précisément, le taux désaisonnalisé des mises en chantier a reculé à 62 672 en Ontario (contre 85 518 en mars), tandis que celui du Québec est passé à 27 423 (contre 29 696).

Toujours en avril, les mises en chantier de logements collectifs en milieu urbain ont diminué de 4 945 pour atteindre 117 851 unités, alors que celles de maisons individuelles ont baissé de 3 522 pour se chiffrer à 56 959 unités.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques