A A A

Scotia Capital poursuivie pour 100 millions de dollars

22 novembre 2006 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

(22-11-2006)Le négociateur David Berry a déposé lundi dernier une poursuite en dommages de 100 millions de dollars contre la maison Scotia Capital, nous apprend le journaliste Barry Critchley du Financial Post.

Avant d’être « congédié injustement » en juin 2005, David Berry était chef négociateur du secteur des actions privilégiées à Scotia Capital. Sous sa gouverne, les bénéfices de cette division ont explosé, passant de 26 à 75 millions de dollars en cinq ans. Au moment où David Berry a été remercié, Scotia Capital contrôlait 62 % du marché des actions privilégiées au pays. Avant son arrivée, ce secteur contribuait très peu à la rentabilité de Scotia Capital, avance la poursuite.

Négociateur vedette, David Berry jouissait de conditions qui auraient fait des jaloux, notamment son supérieur immédiat, Jim Mountain. C’est qu’en raison de ses succès, David Berry avait le privilège de recevoir chaque année une partie des profits réalisés par sa division. Sa rémunération était à la hauteur de son rendement : 5,2 millions de dollars en 2000, quelque 9 millions en 2001, 15 millions en 2002 et 2003, et 9,5 millions en 2004.

David Berry prétend que Jim Mountain l’enviait. Frustré de ne pas être traité également, celui-ci aurait demandé au Service de réglementation des marchés de vérifier certaines transactions que son subalterne avait conclues récemment. Utilisant ce prétexte, Jim Mountain aurait ensuite manigancé pour que Scotia Capital révise unilatéralement le contrat qu’elle a passé avec David Berry.

Dans sa requête, Berry affirme que Scotia Capital lui demandait de rajuster sa rémunération à la baisse, rétroactivement à 2003. De plus, la firme voulait lui verser en actions une partie de sa quote-part des profits, non plus en argent. Enfin, Scotia Capital avait l’intention de déduire de cette quote-part les montants envolés dans les transactions perdantes, les frais de voyage du chef négociateur, etc.

David Berry a refusé de rouvrir son contrat, ce qui a entraîné son renvoi en juin 2005. Il ne travaille plus depuis. Il estime avoir été lésé pour une somme de 100 millions de dollars.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000