A A A
Épargne

Se passer des services d’un conseiller? Mauvaise idée!

24 août 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En théorie, tout le monde a les capacités pour gérer seul ses propres finances. En pratique toutefois, le pari est loin d’être gagné, surtout quand les émotions s’en mêlent, démontre le planificateur financier américain Eric Roberge dans les colonnes du Time.

« Avec internet, l’information et les connaissances dont vous avez besoin pour prendre des décisions financières éclairées sont au bout de vos doigts », affirme-t-il. Car selon lui, trois mots résument à eux seuls le secret pour gérer son argent avec succès : apprendre, appliquer et gérer.

Mais si apprendre est à la portée de tous, appliquer et gérer peuvent se révéler beaucoup plus complexe sans soutien externe.

« Savoir que vous avez besoin d’un budget est une chose, mais en élaborer un en est une autre », soutient Eric Roberge. Mettre ses connaissances en application peut ainsi sembler plus simple qu’il n’y paraît en réalité, et calculer le montant à épargner pour sa retraite ou pour constituer un fonds d’urgence peut bien vite se révéler un véritable casse-tête.

PIÈGES COMPORTEMENTAUX

Cela dit, le plus grand défi d’un individu qui fait le choix de gérer ses finances lui-même ne concerne pas la fiscalité ou les décisions de placements, mais plutôt les émotions, qui embrument trop souvent l’esprit des investisseurs. « Dans les périodes plus stressantes, d’autres préoccupations prennent votre temps, votre énergie, et deviennent des distractions qui vous éloignent de la gestion de vos finances », explique-t-il.

Par ailleurs, devant la myriade d’opinions et de conseils qui circulent un peu partout, les individus peuvent facilement devenir confus, rendant les prises de décision de plus en plus pénibles.

« Pour gérer votre argent avec succès, vous devez d’abord être capable de gérer votre propre comportement. La plupart des gens n’y arrivent pas. La majorité des erreurs surviennent quand les émotions prennent le pas sur le rationnel. Espoir, rêves et inquiétudes poussent les gens à prendre de mauvaises décisions. Nous faisons tous cela », tranche Eric Roberge.

Et c’est précisément là que la présence d’un conseiller financier peut se révéler salvatrice. Selon M. Roberge, il est beaucoup plus facile de gérer ses émotions lorsque l’on a une perspective externe. « Vous ne pouvez pas nécessairement voir le portrait en entier lorsque vous en êtes trop près », croit-il.

Les gens ne font donc pas affaire avec un conseiller seulement pour ses connaissances financières, mais aussi pour éviter de tomber dans des pièges comportementaux. « Il y a une raison pour laquelle même les planificateurs financiers ont un planificateur financier, ajoute-t-il. Tout devient plus facile quand vous avez quelqu’un qui peut vous aider à administrer votre argent. C’est possible de gérer son propre argent, mais c’est peu probable que tout le monde puisse le faire avec succès. »

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques