A A A
Assurance

Sept moyens pour les jeunes de préparer leur sécurité financière

2 novembre 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

titrelire_rendement_placement_425Les jeunes de moins de 30 ans devraient profiter de la vie pendant qu’ils sont jeunes, justement, dit Ken Hawkins, du site Investopedia. « Après, ils auront toutes les occasions de s’en faire avec la routine du quotidien », note-t-il.

Quand on est dans la vingtaine, l’épargne est une considération qui nous passe mille mètres au dessus de la tête. Cependant, il peut être avisé de commencer à y penser, car les premiers défis financiers vont arriver rapidement : acheter une première auto, une première maison, fonder une famille, etc. Les jeunes doivent envisager ces éventualités avec sérénité. En deux mots, épargner ne doit pas rimer avec se priver.

Amasser du capital afin d’obtenir une sécurité financière peut même être plus facile que prévu, à condition de se préparer intelligemment. En sept étapes, Ken Hawkins décrit comment les jeunes peuvent y parvenir sans (trop) grincer des dents.

1. Amusez-vous
Être heureux dans la vie est une question d’équilibre. Il faut savoir mesurer le temps que l’on consacre aux plaisirs et aux loisirs, et celui que l’on passe au travail, souligne Ken Hawkins. Cette recherche d’équilibre doit aussi caractériser l’usage que l’on fait des revenus que l’on gagne. D’un point de vue financier, les jeunes doivent savoir que le fait de dépenser aujourd’hui l’argent nécessaire pour demain mènera à l’échec. Une fois que cette sagesse de base sera acquise, ils pourront prendre du bon temps en toute connaissance de cause.

2. Vous êtes vous-même votre actif le plus important
Le talent et la compétence sont les actifs les plus précieux des jeunes. La poursuite d’une carrière enrichissante (d’un point de vue personnel) est la meilleure stratégie pour atteindre l’indépendance financière. Les jeunes qui entrent actuellement sur le marché du travail avec un diplôme en poche profitent d’un contexte qui leur sourit à pleines dents, indique Ken Hawkins. En effet, les postes à combler sont nombreux et les candidats compétents, de plus en plus rares. Cela se traduit par des salaires élevés et des possibilités d’avancement inespérées. Il ne faut pas rater des occasions comme celles-ci. S’instruire rapporte.

3. Fixez des objectifs à court terme
Si le but est d’avoir accumulé 1 million de dollars à 40 ans, il faut d’abord commencer par amasser 25 000 $, puis 100 000 $, puis 500 000 $, non ? Voilà pourquoi les jeunes doivent appliquer la stratégie des petits pas. Par exemple, effacer une dette d’études ou un solde de carte de crédit à l’intérieur d’un certain nombre de mois. « Les objectifs à court terme doivent être précis et mesurables, car nul ne peut prétendre avoir gagné une course s’il n’y a pas de ligne d’arrivée », souligne Ken Hawkins. Les jeunes devraient se méfier des objectifs à long terme, car les aléas de vie risquent de les rendre obsolètes. Peuvent en résulter du pessimisme, du découragement et des idées noires.

4. Vivez selon vos moyens
Les jeunes qui entrent sur le marché du travail peuvent trouver exaltant de recevoir de beaux gros chèques de paie. Après les années frugales du cégep et de l’université, le désir peut alors être impérieux de dépenser sans compter. Cette réaction est normale et saine, mais elle ne peut pas durer éternellement. C’est pourquoi les jeunes doivent apprendre à vivre selon leurs moyens. Cela passe par la tenue d’un budget et par la discipline d’épargne qui consiste à s’approprier les excédents monétaires réalisés à la fin de chaque mois, par exemple.

5. Informez-vous
Gagner de l’argent est une chose. L’épargner et le faire fructifier en est une autre. Les jeunes ont tout intérêt à acquérir les notions de bases relatives aux placements. Ces connaissances leur serviront toute leur vie. Elles leur permettront de prendre des décisions cruciales dans l’atteinte de leur indépendance financière et, surtout, de limiter les erreurs coûteuses. Les recherches empiriques le démontrent : les personnes qui sont bien informées en matière de placements et de finances personnelles sont plus riches que les autres, fait remarquer Ken Hawkins.

6. Empruntez pour investir
Emprunter pour acheter des actions ou des fonds communs peut amplifier les gains de façon parfois spectaculaire. Or, il peut être tout aussi payant d’emprunter pour investir dans… soi-même. Un jeune qui veut parfaire ses compétences en se payant une formation de pointe réalise un investissement rentable. Celui qui s’endette pour lancer une entreprise court un risque, certes, mais qui peut être récompensé au centuple. Et que dire de tous ces couples qui empruntent pour acheter une maison ? Le regrettent-ils ? Pas souvent. Par contre, les personnes qui empruntent pour régler le solde impayé d’une carte de crédit font tout sauf investir. Elles s’organisent pour payer moins cher d’intérêts. C’est de la bonne gestion, mais qui traduit l’existence d’un problème plus fondamental.

7. Sachez profiter des instruments d’épargne
Dès que possible, les jeunes devraient commencer à cotiser à un REER et à un CELI. Les abris fiscaux sont rares, autant en profiter. Ces instruments d’épargne permettent de faire jouer le facteur temps en leur faveur. Or, du temps, les jeunes en ont à revendre !


Loading comments, please wait.