A A A
Argent

Sept Québécois sur dix jugent qu’il y a trop d’inégalités

23 octobre 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Une majorité de Québécois estiment que le gouvernement libéral devrait s’attaquer aux inégalités de revenus… mais sans alourdir leur fardeau fiscal, indique un sondage Léger-Institut du Nouveau Monde (INM) publié en début de semaine.

« La réduction des inégalités de revenus devrait être une priorité pour le gouvernement du Québec », jugent en effet 70 % des 1014 personnes interrogées en ligne la semaine dernière dans toute la province.

Les plus riches moins généreux

Le niveau de richesse influence de manière significative les réponses, relève l’INM. Ainsi, le taux de sondés favorables à la réduction des inégalités oscille entre 66 % et 78 % chez ceux dont le revenu est inférieur à 100 000 $, tandis qu’il tombe à 50 % chez ceux qui gagnent plus.

Pour réduire les inégalités de revenus, les Québécois privilégient l’imposition des plus riches et le renforcement de la progressivité du système fiscal (40 %), ainsi que le renforcement de la qualité et l’accès universel à l’éducation (30 %) et aux soins de santé (28 %).

La réduction des écarts de salaires au sein des entreprises et l’assurance que les prestations d’assistance sociale couvrent les besoins de base récoltent également un bon appui (23 % et 20 %, respectivement).

Contre une hausse des impôts

Toutefois, seuls 22 % des répondants seraient prêts à payer plus d’impôts ou de taxes pour réduire les inégalités, contre 73 % qui se disent « tout à fait en désaccord » ou « plutôt en désaccord » avec cette éventualité.

À noter que 29 % des répondants ayant un revenu inférieur à 40 000 dollars envisagent favorablement cette option, alors que ce taux est de 18 % chez ceux dont le revenu est supérieur à 100 000 dollars.

Enfin, 73 % des personnes interrogées considèrent que les gouvernements devraient publier des études d’impacts sur l’évolution des inégalités de revenus lorsqu’ils mettent en place, modifient ou abolissent des programmes sociaux ou des services publics.

« Les inégalités nuisent à l’économie »

« Les inégalités sont en hausse et elles nuisent à l’économie, à la démocratie et à la société. Souvent présentées comme inéluctables, elles sont le reflet de choix de société », conclut l’INM.

L’INM est une organisation dont la mission est d’« accroître la participation des citoyens à la vie démocratique ». Elle travaille également à « contribuer au développement des compétences civiques, au renforcement du lien social et à la valorisation des institutions démocratiques ».

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.