A A A
Baisse économique

7 titres boursiers à détenir malgré la tourmente

3 juillet 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les récentes manchettes de l’actualité économique en provenance de l’Europe se veulent les plus inquiétantes depuis la crise financière commencé il y a quatre ans. Malgré tout, ce contexte incertain ne devrait pas décourager les Canadiens à investir dans des titres boursiers mondiaux, a expliqué la gestionnaire de portefeuille Sukyong Yang de Cumberland Private Wealth Management, au Globe and Mail.

Mme Yang se dit d’avis que les investisseurs peuvent faire de l’argent en Bourse malgré les menaces qui pèsent sur celle-ci à l’heure actuelle. Elle suggère de se concentrer sur des entreprises dirigées de façon conservatrice et qui possèdent une position dominante à l’international dans leur secteur d’activités respectif.

La gestionnaire soulève la faible structure du marché boursier canadien, composé à 77 % de titres regroupés dans trois secteurs principaux (bancaire, énergie et les matériaux) pour justifier son choix d’investir mondialement. « Dès que l’un ou l’autre de ces trois secteurs d’activités du TSX faiblit, le marché canadien est appelé à moins bien performer », explique-t-elle. Les marchés internationaux offrent une plus large sélection de titres boursiers dans des industries telles que les soins de santé et la consommation discrétionnaire, deux domaines qui sont sous-représentés au Canada.

Adidas
Le fabricant de produits dédiés aux sportifs Adidas est à la remorque de son concurrent Nike (NKE-N), mais est en voie de revenir au plus fort de la lutte. D’après Mme Yang, Adidas possède une forte exposition aux marchés émergents et un fort bilan financier. Les investisseurs n’accorderaient malheureusement que très peu de crédit à la direction du groupe pour l’acquisition de la prestigieuse gamme Reebok, une marque appelée à gagner des parts de marché, selon elle.

International Business Machines (IBM-N)
Sukyong Yang aime également le géant américain de l’informatique IBM, qui bénéficie de la force de ses revenus récurrents, en provenance de sa division de services. La gestionnaire se dit d’avis que l’entreprise pourrait maintenir une croissance minimale de 10 % de son bénéfice annuellement, et qu’elle est loin d’être une entreprise qui compte exclusivement sur la vente de matériel pour enrichir ses actionnaires.

Honeywell International (HON-N)
Le fabricant de thermostats génère de solides flux de trésorerie et est offert aux investisseurs à une évaluation intéressante de 11 fois les bénéfices futurs prévus, dans un domaine à forte croissance, soit l’efficacité énergétique.

Hyundai Motors
En Asie, Mme Yang aime le fabricant automobile Hyundai Motors, qui aurait offert un rendement additionnel de 250 % depuis 2007, en incluant le gain en capital et les dividendes versés, et ce comparativement à l’investissement dans le principal indice boursier canadien.

Essilor
L’entreprise française spécialisée dans les lentilles oculaires pourrait bénéficier de l’explosion de la demande en provenance des marchés émergents, et ce malgré les pressions à la baisse exercées sur les prix par les fabricants à moindres coûts en provenance d’Asie.

Fresenius Medical Care (FMS-N)
L’entreprise allemande opère notamment des hôpitaux privés et se veut l’un des leaders mondiaux dans les produits de dialyse.

Hutchison Telecommunications HK
Mme Yang compare Hutchison Telecommunications HK à l’entreprise canadienne BCE. La première offre un rendement de dividende de 5 %, possède un très fort bilan et occupe une position dominante en tant que plus large opérateur mobile à Hong Kong. Depuis trois ans, son titre boursier a fait mieux que le TSX par une forte marge de 225 %.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000