A A A
Comptoir/guichet

Services bancaires mobiles : montée en flèche de la demande

26 avril 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

TD-logo_100Les clients de la Banque TD se ruent sur les nouveaux services bancaires mobiles qui leur sont proposés. Depuis le lancement de l’application pour les appareils iPhone et iPod Touch, celle-ci a été téléchargée en moyenne plus de 10 000 fois par jour, rapporte l’institution financière.

En une semaine, au-delà de 100 000 clients de la TD peuvent maintenant effectuer des opérations bancaires où et quand bon leur semble. Non seulement cette application mobile offre-t-elle la possibilité d’effectuer des opérations bancaires courantes, mais elle permet aussi de communiquer rapidement avec un agent de TD Waterhouse pour obtenir des cours boursiers et négocier des titres, ou encore avec un agent de TD Assurance pour recevoir des réponses à toutes leurs questions d’assurance.

Les grandes banques ont compris le potentiel que recèlent les communications mobiles. En effet, plus de 22 millions d’abonnés y souscrivent aujourd’hui, ce qui en fait l’un des produits de consommation dont la progression est la plus rapide de l’histoire.

En février dernier, la Banque CIBC devenait la première à offrir une application de services bancaires mobiles pour iPhone. Cette fonction permet aux clients de la CIBC de consulter leurs soldes de comptes, de virer des fonds, de payer des factures et même d’effectuer des virements de fonds par courriel Interac en se servant de leur iPhone ou de leur iPod touch.

La nouvelle application de services bancaires mobiles utilise aussi le GPS du iPhone pour aider les clients à situer le centre bancaire ou le guichet automatique bancaire (GAB) le plus près d’où ils se trouvent.

Le prochain joueur à entrer dans la danse devrait être la Banque Scotia. En novembre dernier, elle annoncé qu’elle proposerait de tels services à ses clients à compter du printemps 2010. Pour réaliser ce projet, la Banque Scotia s’est associée avec la firme américaine M-Com, un fournisseur international de solutions de paiement et de services bancaires mobiles.

On comprend pourquoi les grandes banques planchent sur la commercialisation de services mobiles : 97 % des jeunes âgés de 18 à 30 ans utilisent un téléphone mobile sur une base quotidienne. Adhérer à des services bancaires les intéresse, pourvu qu’ils répondent à leurs besoins réels. En d’autres termes, pas de publicité mais des applications terre-à-terre, comme celles qu’ont lancées avec succès la TD et la CIBC.

Loading comments, please wait.