A A A
Établissements

Petite leçon de caviardage

4 mars 2014 | Rémi Maillard | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Durant quatre ans, Postes Canada a mené secrètement plusieurs études sur l’éventuelle fourniture de services bancaires à la population. Selon le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, celles-ci semblaient indiquer que cette voie serait une stratégie payante pour la société d’État.

Impossible malheureusement d’en savoir plus. En effet, l’automne dernier, toujours dans la plus extrême discrétion, la haute direction de Postes Canada a mis fin à ce travail interne. Juste avant d’annoncer son nouveau plan d’action pour les prochaines années, où il n’est pas question de services financiers.

Pour le syndicat, cette volte-face est due aux pressions conjointes du gouvernement fédéral, unique actionnaire de la société, et des banques.

Interrogée par Conseiller.ca, Postes Canada a démenti avoir subi la moindre contrainte. Quant à l’Association des banquiers canadiens, elle n’a pas souhaité répondre à ce qu’elle juge être « une question hypothétique ».

En faisant une demande d’accès à l’information, un journal d’Ottawa, le Blacklock’s Reporter, a obtenu une copie de ces documents. Mais comme vous allez le découvrir, ils ont été presque entièrement vidés de leur contenu.

À lire :
L’avis de Sylvain Lapointe, directeur national pour la région de Montréal du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes
L’avis d’Anick Losier, porte-parole de Postes Canada

Loading comments, please wait.