A A A
Économie

Services financiers : bientôt 100 nouveaux postes à Montréal

6 mai 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La Caisse de dépôt et placement du Québec annonce avoir conclu une entente pour que State Street continue d’agir comme gardien de valeurs, soit l’entité chargée du règlement des transactions et de la conservation des actifs qu’elle négocie.

Le géant étasunien des services financiers, qui occupe cette fonction depuis 14 ans, continuera d’utiliser les services de Fiducie Desjardins à titre de sous-gardien des actifs canadiens de la société d’État.

Dans le cadre de cet accord, State Street s’est engagé à créer 100 postes de professionnels en services financiers à Montréal d’ici un an, ce qui triplera pratiquement le nombre de ses employés dans la métropole.

Expertise financière de haut niveau

Ces salariés seront réunis au sein d’un nouveau Centre d’excellence mondial en comptabilité de fonds, « ce qui contribuera à renforcer la présence à Montréal d’une expertise financière de haut niveau », selon la Caisse.

Celle-ci affirme que l’entente lui permettra aussi « d’accroître son efficacité et son agilité, de réduire ses coûts et de contribuer au développement économique du Québec ».

Huit firmes avaient répondu à son appel d’offres lancé l’an dernier, et trois ont été retenues comme finalistes.

La Caisse de dépôt et placement du Québec gère des fonds provenant principalement de régimes de retraite et d’assurances publics et privés. Son actif net s’élève à 200 milliards de dollars. De son côté, State Street emploie plus de 28 000 personnes dans 27 pays et administre des actifs de quelque 27 000 milliards.

Loading comments, please wait.