A A A
Affaires

Six astuces pour améliorer vos présentations

15 juillet 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

clients_heureux_succes_conseiller_rencontre_425Cela semble couler de source, mais une présentation bien ficelée atteindra son but plus facilement que si elle est préparée à la va-vite sur le coin d’une table.

Or, malgré cette évidence, plusieurs conseillers persistent à mal planifier leurs présentations. Qu’ils s’adressent à des subalternes ou qu’ils tentent de conclure une transaction de plusieurs millions de dollars, ils sont brouillons, ce qui nuit considérablement à la transmission efficace du message, dit Beverly Flaxington, spécialiste américaine en communications financières.

Elle estime qu’il est possible de faire des présentations réussies et convaincantes en appliquant les six astuces suivantes.

1. Définissez votre objectif
Une fois que vous aurez rassemblé tout votre matériel audiovisuel, prenez quelques minutes pour déterminer le but de votre présentation. Voulez-vous motiver des employés? Vendre des produits à des clients? Les inciter à prendre rendez-vous avec vous? « Votre objectif doit être clairement défini avant même que vous entriez dans la salle de réunion », explique Beverly Flaxington. De plus, vous devez pouvoir expliquer à votre auditoire pourquoi vous faites votre présentation à ce moment-ci. Pourquoi pas le mois précédent ou dans trois semaines? Les participants soulèveront cette question fort probablement, il convient d’y répondre de manière satisfaisante.

2. Décortiquez votre public
Vous devez vous glisser dans la peau de votre auditoire. Si vous vous adressez à des clients potentiels, par exemple, vous devez comprendre pourquoi ils ont accepté votre invitation. Qu’attendent-ils de vous? Qu’est-ce qui leur importe aujourd’hui? Quels éléments de votre présentation sont-ils susceptibles de connaître déjà ? En répondant d’avance à ces questions, vous serez en mesure d’axer votre présentation pour qu’elle comble les attentes de vos (futurs?) clients.

Par ailleurs, faites preuve de souplesse, conseille Beverly Flaxington. Un jeune auditoire devrait être à l’aise avec la présentation d’un document PowerPoint, par exemple. Par contre, les personnes plus âgées pourraient mieux se reconnaître dans du matériel imprimé.

3. Structurez votre présentation
Ce point est crucial, souligne l’experte. Toute présentation doit débuter par une introduction qui informe les participants du but de l’événement et des points que vous aborderez pour y arriver.

En structurant votre présentation, vous :

– renforcez la connaissance que vous avez du contenu;
– permettez à votre auditoire de cerner les points qui les intéressent particulièrement; et
– réduisez le déficit d’attention de vos participants, puisque vos idées défilent dans un ordre cohérent.

Au contraire, si vous déballez vos sujets en vrac, dans un salmigondis de flashes, vous risquez de perdre votre auditoire qui n’aura qu’un souhait : quitter rapidement la salle à la fin de la séance.

4. Mettez vos sujets en contexte
« Ne présumez pas que votre auditoire sait de quoi vous parlez. Mettez vos sujets en contexte », note Beverly Flaxington. Posez-vous la question « Pourquoi? ». Comme : « Pourquoi les participants ont-ils besoin de connaître ce renseignement? En quoi cela les aidera-t-il à prendre une décision? Pourquoi est-ce important qu’ils en prennent une? »

La mise en contexte suppose également que vous utilisez des liens logiques pour présenter les divers éléments d’information. Ces liens, qui peuvent vous sembler évidents, permettent à vos participants de clarifier les enjeux, de saisir l’enchaînement de vos idées.

5. Adaptez-vous à votre auditoire
« Les très bons orateurs sont capables de modifier leur comportement pour répondre aux réactions de leur auditoire », fait remarquer la spécialiste. Malheureusement, tous les présentateurs n’ont pas cette qualité innée, mais il est possible de l’apprendre par la pratique.

Beverly Flaxington va loin. Elle dit que si, dans une rencontre avec une seule personne, celle-ci a tendance à lever les yeux au ciel lorsqu’elle se met à réfléchir, par exemple, vous devriez faire de même quand vous vous interrogez. « Soyez discret, cependant, sinon pourriez vexer votre interlocuteur. » En effet !

Plus généralement, ne parlez pas trop vite si vos participants prennent des notes. S’ils sont de bonne humeur et familiers avec vous, adoptez une attitude plus décontractée. « Nous sommes naturellement attirés par les gens qui nous ressemblent », analyse Beverly Flaxington.

6. Concluez votre présentation
Lorsque vous arrivez à la fin de votre exposé, dites-le clairement à votre auditoire. Récapitulez la matière avec concision, en insistant sur les aspects majeurs de votre présentation. Passez en revue les données importantes à retenir.

Enfin, indiquez à vos participants quelle est la suite des choses. Si votre présentation avait pour objectif de leur fournir des outils de prise de décision, demandez-leur s’ils ont tout ce qui faut pour aller de l’avant. Si vous parliez à des prospects, dites-leur que vous serez enchanté de les rencontrer dans un avenir rapproché. « Notre cabinet se fera une joie de vous servir au cours des prochaines années », pourrait être une jolie phrase de conclusion, indique Beverly Flaxington.

Loading comments, please wait.