A A A
Justice

189 chefs d’accusation pour six pseudo-conseillers

20 décembre 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’Autorité des marchés financiers (AMF) intente des poursuites pénales à l’égard de six individus liés au dossier Centre de traitement d’information de crédit (C.T.I.C.). Elle leur réclame des amendes de près de 2,8 millions de dollars.

Le pseudo-conseiller Patrick Gauthier est la cible principale de l’AMF dans ce dossier. Il doit répondre à 127 chefs pour avoir illégalement agi à titre de courtier en valeurs. Le régulateur lui reproche aussi d’avoir aidé les sociétés C.T.I.C., CITCAP Groupe financier et Gestion financière Appalaches à procéder à des placements illégaux. En outre, Patrick Gauthier aurait transmis des informations fausses ou trompeuses et aidé C.T.I.C. à manquer à un engagement souscrit auprès de l’AMR.

À lui seul, Patrick Gauthier est passible d’amendes de 2,2 millions de dollars.

Cinq autres acolytes de Gauthier devront également répondre à des accusations de pratique illégale de courtier en valeurs et d’aide au placement illégal. Il s’agit de :

– Benoit Mercier (30 chefs, amendes possibles de 306 000 $).

– Réjean Lessard (16 chefs, amendes possibles de 145 000 $).

– Réjean Deschênes (8 chefs, amendes possibles de 72 000 $).

– André Traversy (4 chefs, amendes possibles de 36 000 $).

– Pierre Émond (4 chefs, amendes possibles de 24 000 $).

L’enquête de l’AMF démontre que 61 investisseurs de la région de Québec, du Bas-Saint-Laurent, de la Montérégie et de l’Estrie auraient placé près de 2,5 millions de dollars auprès de ces six individus.


Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000