A A A

Sombres prévisions pour les exportations québécoises

14 mai 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Exportation et développement Canada (EDC) vient de publier ses perspectives d’exportation pour le Québec. Si ses hypothèses se concrétisent, la Belle Province connaîtra des heures difficiles en 2008 et en 2009.

«Le ralentissement de la croissance internationale et la vigueur du dollar canadien freineront les exportations québécoises de 4,5 % encore en 2008 et les feront stagner en 2009», écrit EDC. Contrairement à 2007, peu d’industries échapperont au ralentissement cette année, croit l’organisme fédéral.

Même si l’industrie aéronautique devrait s’en sortir assez bien en 2008, la demande de jets d’affaires devrait fléchir, à la suite du tassement de la croissance des bénéfices des entreprises. Les fabricants de pièces et d’équipement qui approvisionnent le secteur américain de la défense verront leurs ventes marquer le pas.

«Les meilleurs débouchés commerciaux pour les exportateurs de l’aéronautique seront dans le segment des avions à turbopropulseurs [à hélices] plus économes en carburant», souligne EDC. La forte demande mondiale d’hélicoptères aidera aussi à soutenir les exportations aéronautiques. Globalement, les exportations d’aéronefs et de pièces devraient augmenter de 4 % en 2008 et de 4 % encore en 2009.

Le secteur forestier continuera à en arracher. Il reculera de 3 % en 2008 avant que la stabilisation de la demande, aidée par un dollar canadien plus faible, entraînent une croissance de 8 % en 2009. La consommation de papier journal diminuera encore en 2008. En effet, les médias en ligne gagnent toujours des parts de marché aux États-Unis, et la demande de papier pour les publicités poursuit sa descente.

Malgré la hausse prévue du prix du papier, EDC s’attend à une réduction de la production et donc à une baisse de 1 % des exportations en 2008. En revanche, la demande de pâte à papier devrait rester élevée en 2008, en raison de la capacité croissante de production de papier et de carton sur les marchés émergents. «Des tarifs plus élevés et une dépréciation du dollar canadien devraient aider à faire augmenter les exportations de pâtes de 11 % en 2008 et de 8 % encore en 2009», calcule EDC.

Quant au bois d’œuvre et aux produits dérivés du bois, l’effondrement de la construction dans le secteur américain de l’habitation leur vaudra une autre année difficile.

À l’échelle du pays, les exportations canadiennes devraient baisser de 2 % en 2008, avant de regagner 2 % en 2009.

Pour consulter les prévisions d’EDC, cliquez ici

Loading comments, please wait.