A A A
Assurance

Standard Life quitte le secteur des assurances pour particuliers

29 novembre 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

À compter du 1er janvier 2012, la Standard Life n’offrira plus de produits individuels d’assurance vie ni d’assurance maladies graves. Elle continuera à administrer ses polices en vigueur, mais elle quittera ce secteur pour se recentrer sur le marché de l’épargne et des placements à long terme.

La Standard Life offrira des couvertures d’assurance vie dans ses régimes d’assurances collectives, mais c’en sera fini avec la vente de produits individuels d’assurance vie universelle, d’assurance temporaire, d’assurance vie entière et d’assurance maladies graves.

« Les changements annoncés aujourd’hui marquent une nouvelle étape dans notre objectif de mettre l’accent sur nos activités présentant le plus grand potentiel de croissance soutenue. Nous voulons continuer à offrir à nos titulaires de polices actuels et à nos conseillers le même service de qualité qui a fait la réputation de la Standard Life au fil des ans », a indiqué Joseph Iannicelli, président et chef de la direction de la compagnie, par voie de communiqué.

À la fin de 2010, l’assureur administrait 202 000 polices d’assurance vie individuelle. Ce secteur d’activités représentait 3,5 % de la totalité des primes et dépôts, et 1,4 % de ses affaires nouvelles totales.

Dans le cadre de ce recentrage, la Standard Life a annoncé le lancement des nouveaux Fonds de dépôts à terme Idéal. Ces produits sont conçus pour accumuler de l’épargne-retraite ou assurer un revenu prévisible de retraite. On les présente comme solution de rechange aux CPG bancaires et aux obligations d’épargne du Canada. Simples et faciles à comprendre, ils peuvent être rachetés avant échéance.

Autre nouveauté : l’ajout de fonds socialement responsables aux options de placement offertes dans ses régimes d’épargne et de retraite collectifs. La Standard Life veut ainsi répondre aux attentes de ses clients. En effet, un récent sondage lui révélait que 32 % des investisseurs canadiens s’intéressaient « beaucoup » ou « quelque peu » aux fonds responsables. Plus de la moitié des participants (55 %) envisagerait d’investir dans de tels fonds si le rendement était aussi bon ou meilleur que celui d’autres placements.

Or, selon des études effectuées au Canada et aux États-Unis, et contrairement aux idées reçues, « le rendement des fonds de placement socialement responsables a été semblable, au cours des dernières années, à celui des indices traditionnels », note la Standard Life.

Au Canada, la Standard Life exerce ses activités depuis 178 ans. L’entreprise compte quelque 2 000 employés et fournit des solutions d’épargne à long terme, de placement et d’assurance à plus de 1,4 million de Canadiens.

Loading comments, please wait.