A A A

Statu quo surprise sur les taux d’intérêt

8 juin 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

La Banque du Canada a pris de court les analystes, les économistes et les investisseurs en refusant, hier, d’abaisser le taux directeur et de le laisser à 3 %.

En effet, la communauté financière avait prévu une diminution de 0,25 %, en raison du recul du PIB canadien au cours du 1er trimestre de 2008. Le coup de frein du gouverneur Mark Carney met donc fin à une série de quatre baisses, qui ont fait descendre le taux directeur de 4,5 % à l’automne 2007 à 3 % en avril dernier.

Les marchés ont réagi avec mauvaise humeur à ce statu quo. Le S&P/TSX a perdu plus de 220 points, une chute de 1,5 %.

La Banque du Canada a expliqué sa décision par le fait que l’économie avance généralement en conformité avec les attentes et que l’inflation risque de se hisser au-dessus de 3 % plus tard cette année.

«Bien que la composition de la croissance aux États-Unis ne favorise pas la demande de biens et de services canadiens, dans l’ensemble l’expansion à l’échelle mondiale est plus vigoureuse et les prix des matières premières beaucoup plus élevés que prévu», a indiqué la Banque du Canada. «Le risque que la croissance potentielle soit plus faible qu’escompté persiste», a précisé l’institution fédérale.

Compte tenu du recul du PIB au 1er trimestre, la banque centrale estime que l’économie canadienne affiche maintenant une «offre excédentaire» qui devrait augmenter au cours de l’année. Toutefois, la croissance devrait reprendre d’ici la fin de 2008 et s’accélérer en 2009 en raison d’une demande américaine plus ferme et d’une détente monétaire au Canada.

La prochaine annonce sur les taux d’intérêt aura le 15 juillet prochain.

Loading comments, please wait.