A A A
Argent

Actions canadiennes : du surplace en mars

4 avril 2011 | Fabrice Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

tableau_graphique_argent_425Plusieurs événements ont soumis les investisseurs en fonds d’actions à beaucoup de volatilité en mars, rapporte Morningstar. Toutefois, certains secteurs et régions ont procuré de meilleurs rendements que d’autres.

En mars, la mauvaise performance des compagnies canadiennes de ressources naturelles a été compensée par les bons résultats de l’industrie des services financiers. L’Indice de fonds Morningstar Actions de ressources naturelles a ainsi complété le mois en baisse de 1,4 %. Mais globalement, l’Indice composé S&P/TSX a enregistré un gain peu remarquable de 0,1 %.

La hausse du prix du pétrole de 5 % n’a pas été suffisante pour aider les grands acteurs du secteur pétrolier au Canada. Les actions de plusieurs de ces compagnies ont été en baisse pendant une bonne partie du mois de mars. C’est le cas des actions de Suncor Energy, Canadian Natural Resources et Talisman Energy. La firme Morningstar souligne par ailleurs que les fonds diversifiés par secteurs de la catégorie Actions canadiennes ont affiché une perte moyenne de 0,2 %. Dans l’ensemble, 27 des 44 indices de fonds ont obtenu des rendements allant de 0,5 % à – 0,5 %.

Pour trouver des performances soutenues, il faut plutôt regarder du côté des marchés émergents. Morningstar rapporte que les catégories Actions des marchés émergents, Actions de la Grande Chine et Actions de l’Asie-Pacifique excluant le Japon, ont enregistré des gains respectifs de 4,7 %, 4,5 % et 3,9 %.

Selon Adam Fisch, analyste de fonds chez Morningstar, « les marchés émergents ont été épaulés en partie par la croissance du secteur manufacturier chinois, qui a stimulé à son tour le secteur des marchandises et des services financiers. » De plus, la Corée a connu une croissance des ses exportations, qui a coïncidé avec l’appréciation de sa devise par rapport au dollar canadien. « De nombreuses actions des marchés émergents ont subi une chute brutale, puis une remontée régulière après le tremblement de terre et le tsunami japonais », dit M. Fish. Les investisseurs ont souvent été mieux servis en s’accrochant à leurs placements, plutôt qu’en désertant le navire », affirme-t-il.

Fort impact sur les actions japonaises
La catastrophe dont a été victime le Japon a eu un impact évident sur la catégorie Actions japonaises. Avant le tremblement de terre du 11 mars dernier, l’Indice Nikkei 225 enregistrait une perte pour le mois à ce jour d’environ 1,8 %. À la clôture des marchés le 15 mars, l’indice avait chuté de 17,5 %.  Il a ensuite récupéré une grande partie de ces pertes, pour terminer le mois par une baisse de 8,2 % en devises locales.  L’Indice de fonds Morningstar Actions japonaises a ainsi affiché une perte sur un mois de 9,7 %, de loin le pire rendement des 44 indices de fonds.

Les fonds de la catégorie Actions internationales, qui affectent en moyenne 16,7 % de leurs actifs aux actions japonaises, ont également été touchés par les pertes au Japon. Ainsi, l’Indice de fonds Morningstar Actions internationales a perdu 1,6 % en mars.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000