A A A
Économie

Taux directeur : la Banque du Canada opte pour le statu quo

10 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

pourcentage_baisse_hausse_425(bon)La Banque du Canada (BdC) a décidé hier de maintenir son taux d’intérêt principal à 0,50 %, dans l’attente de mesures dans le prochain budget fédéral pour stimuler l’économie.

La banque centrale observe que « le bas niveau des prix du pétrole continuera de peser sur la croissance au Canada et dans les autres pays producteurs d’énergie », tandis que l’inflation évolue tel que prévu et que 2015 s’est terminée avec une croissance supérieure à ce qui avait été anticipé.

La BdC indique également que certaines vulnérabilités financières ont continué à s’accentuer et que les investissements des entreprises restent très faibles en raison du repli observé dans le secteur des matières premières.

L’IMPACT DU BUDGET FÉDÉRAL

De plus, elle annonce qu’elle évaluera dès le mois prochain (le 13 avril) l’impact des mesures de stimulation économiques qu’Ottawa doit inclure dans son budget du 22 mars.

Durant la campagne électorale, le gouvernement fédéral a fait des promesses d’une valeur de plusieurs milliards de dollars, comprenant notamment des dépenses en infrastructures, et a soutenu que cela permettrait à l’économie de se remettre sur les rails tout en créant des emplois.

« Il n’y avait aucune nécessité d’abaisser […] le taux cible des fonds à un jour. Non seulement la croissance économique a été un peu plus forte que prévu au quatrième trimestre de 2015, mais tout porte à croire que la progression du produit intérieur brut réel pourrait légèrement dépasser la barre des 2 % au premier trimestre de 2016 », commente Benoit P. Durocher, économiste principal au Mouvement Desjardins.

« PAS DE HAUSSE AVANT FIN 2017 »

« Il est difficile d’envisager une hausse des taux d’intérêt directeurs dans un avenir rapproché, voire d’ici quelques trimestres », ajoute-t-il.

Sa prévision? « Selon toute vraisemblance, les autorités monétaires continueront d’opter pour le statu quo du taux cible des fonds à un jour pour les trimestres à venir » et les conditions pour initier une première hausse des taux au pays ne seront « probablement pas » réunies « avant la fin de 2017 ».


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques